Corel réduit ses pertes, et se dit prêt à une OPA

Cloud

L’éditeur canadien affiche sa volonté de se redresser, et annonce une réduction de ses pertes. Mais il recommande à ses actionnaires d’accepter, sous condition, une offre de rachat de Vector-Capital

C’est au prix d’un plan de restructuration drastique, après une réduction de 22% de ses effectifs à fin 2002, que Corel Corp. peut aujourd’hui se féliciter d’avoir réduit ses pertes. 574.000 dollars US pour le premier trimestre, contre 3,1 millions de dollars à la même période en 2002. Pourtant, les conditions ne sont pas réunies pour faciliter le redressement du groupe. Le chiffre d’affaires a reculé à 28,3 millions de dollars US, contre 31,2 millions un an plus tôt. Une baisse imputable à la chute des ventes de ses deux logiciels vedettes, les outils graphiques CorelDraw, et le traitement de texte WordPerfect. On comprend donc mieux pourquoi Corel a recommandé à ses actionnaires d’accepter l’offre de rachat du capital-risqueur américain Vector Capital, sous réserve que celle-ci ne soit pas inférieure à 1,10 dollar US.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur