Coronavirus : les incidents de cybersécurité se multiplient

Avec l’extension des mesures de confinement pour cause de coronavirus, la croissance sans précédent du trafic Internet s’accompagne d’une forte hausse des incidents de cybersécurité.

Selon une analyse de PagerDuty, fournisseur d’une plateforme de gestion des incidents IT, le volume d’occurences traitées augmente fortement depuis le début du mois de mars 2020.

Les entreprises* qui s’appuient sur la solution en mode cloud (SaaS) de la firme nord-américaine ont géré, en moyenne, deux fois plus d’incidents de sécurité informatique ces deux dernières semaines.

Des équipes et des systèmes sous tension

« La plupart des incidents ne sont pas des interruptions ou des pannes de service », a tempéré Rachel Obstler, vice-présidente en charge de la gestion produit chez PagerDuty. « Ce sont plutôt des signes de tension des systèmes dus à des changements comme une augmentation soudaine du trafic Web, du code informatique nouveau ou l’introduction d’un nouvel élément d’infrastructure dans le système », a ajouté la dirigeante.

Si ces incidents ne compromettent pas la continuité d’activité, ils peuvent amoindrir l’expérience utilisateur. Or, de nombreux professionnels appelés dans l’urgence à télétravailler se connectent depuis leur domicile à de multiples services et applications.

Certains secteurs atteignent ainsi des records de trafic et d’incidents cyber.

Dans la formation en ligne, par exemple, le volume d’incidents de sécurité informatique traités à été « 11 fois supérieur » la semaine du 16 mars (soit la première du confinement et des fermetures d’écoles en France), par rapport au début de l’année 2020 dans son ensemble.

Dans les services collaboratifs ce volume a été 8,5 fois supérieur la semaine concernée, dans le voyage 5,3 fois plus. Le commerce de détail non essentiel (3,8 fois) et les services de divertissement (2,8 fois) ont aussi vu augmenter fortement le nombre de cyberincidents.

*PagerDuty revendique 12 000 organisations clientes et partenaires dans le monde, des startups aux grands groupes.

(crédit photo © Shutterstock)