Pour gérer vos consentements :
Categories: Réseaux

Coronavirus : le trafic réseau vers les fournisseurs de services explose

Nokia a étudié les premiers impacts sur le trafic réseau des mesures de confinement prises dans le monde pour endiguer la pandémie de coronavirus.

L’équipementier télécoms finlandais a analysé l’activité réseau de fournisseurs de services, en Europe de l’Ouest, à partir de la semaine du 9 mars 2020. Le volume de trafic sur ces plateformes a augmenté, pour « la plupart », de 30 à 45%, par rapport à la même période l’an dernier, a indiqué Craig Labovitz, CTO en charge de l’offre Deepfield chez Nokia.

Durant les premiers temps du confinement (en France, à partir du 17 mars 2020 à midi), le trafic Internet a augmenté de 30% à 80% dans les régions concernées.

Qu’en est-il du côté des applications ?

Skype, WhatsApp, Netflix…

Les applications de messagerie ont enregistré un pic de croissance sans précedent. Une des plus populaires, WhatsApp, a vu augmenter son trafic de 117 à 217% durant la première journée de confinement dans les pays étudiés.

« Même avec ces pics, le trafic WhatsApp global (en Gbps) est resté gérable – en ce qui concerne le volume de trafic total sur le réseau », a expliqué Craig Labovitz.

De nombreux professionnels étant appelés à télétravailler, l’équipementier fait également état d’une croissance du volume de trafic d’applications sensibles à la latence durant les heures ouvrables. Une hausse de 300% pour des applications de télé/vidéoconférence (Zoom, Skype…) a été enregistrée aux États-Unis, cette fois-ci. Et de 400% pour des applis de jeux.

Sur le front du divertissement en ligne, Netflix a lui aussi enregistré une forte augmentation globale du trafic par rapport à la normale, surtout le matin (+97%) et en début d’après-midi (jusqu’à 42%), l’augmentation étant moins marquée le soir (+20%).

La croissance forte du trafic concerne à la fois les réseaux sans fil et fixes. Cependant, a souligné Craig Labovitz dans son billet de blog, « avec les périodes prolongées de confinement à domicile, les réseaux fixes joueront un rôle de plus en plus important ».

De quoi alimenter la polémique sur une potentielle congestion.

Justement, pour répondre à la Commission européenne et aux opérateurs en charge des infrastructures télécoms, certains services, dont Netflix et YouTube, ont pris la décision de réduire, un temps, leur débit sur l’ensemble de leurs flux en Europe.

(crédit photo © Shutterstock)

Recent Posts

NegaOctet se concrétise : quels seront ses premiers usages ?

Le projet « green IT » NegaOctet a officiellement produit ses premiers livrables exploitables. Que…

3 heures ago

Nobelium : un parfum de SolarWinds en France

L'ANSSI attire l'attention sur des campagnes de phishing sévissant en France. Elle les attribue à…

4 heures ago

Hyperconvergence logicielle : la question du rapport qualité-prix

Les offres d'hyperconvergence logicielle dont le Magic Quadrant distingue l'exhaustivité n'apparaissent pas forcément comme les…

5 heures ago

Cinov Numérique : Emmanuelle Roux succède à Alain Assouline

Elue présidente de Cinov Numérique, Emmanuelle Roux affirme le rôle clé des PME de l'IT…

6 heures ago

AWS : une stratégie mainframe qui passe par Micro Focus

AWS lance, en phase expérimentale, un kit de migration mainframe-cloud qui repose sur des outils…

1 jour ago

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

4 jours ago