Coup de filet contre des fraudeurs à la carte de crédit

Sécurité

Onze jeunes bordelais ont été écroués, les escroqueries portent sur 200.000 euros

Ils avaient pensé trouver la poule aux oeufs d’or. Une bande de copains de la région de Bordeaux utilisaient leur savoir-faire informatique pour pirater et dupliquer des cartes bancaires volées. Mais leur train de vie les a trahi. Ils ont été arrêtés et écroués pour utilisation et fabrication frauduleuse de cartes bancaires, escroquerie et association de malfaiteurs.

La bande, basée à Pauillac, volait des cartes puis les transmettait à des hakers qui ré-encodaient les pistes magnétiques avec n’importe quel code secret à quatre chiffres. Ce procédé appelé “Yes card” par les spécialistes et mis en oeuvre sur un matériel informatique grand public, leur a permis plus de 200.000 euros d’escroqueries. Des cartes clones ou “Yes cards” Puis les ?hakers’ ont réussi à multiplier les cartes volées en réalisant des “cartes clones” à partir de simples cartes magnétiques vierges achetées dans le commerce. Le tout était utilisé par la bande de Pauillac menée par un jeune de 22 ans. Mais les gamins ont trop abusé. A force de se payer des objets de luxe, des voyages, du matériel, alors que la plupart étaient sans emploi, ils ont fini par se faire repérer par la maréchaussée… D’ailleurs, à la veille de leur interpellation, six jeunes parmi la bande de Pauillac revenaient d’un séjour de ski dans une station des Pyrénées payée avec les cartes trafiquées. A leur retour, environ 300 gendarmes (!) et policiers appuyés par le groupement d’intervention régionale (GIR), ont procédé sur commission rogatoire à une cinquantaine d’interpellations dans le Médoc, à Bordeaux et dans la région bordelaise. De source policière on indiquait que l’enquête se poursuivait et devrait déboucher sur la convocation de 27 suspects.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur