Coupes franches aussi chez AOL France

Cloud

Le FAI français va remercier entre 70 et 120 personnes

Après l’annonce d’un plan social touchant plus de 700 personnes chez AOL aux Etats-Unis, on apprend ce mercredi que la filiale française du groupe devra elle aussi se séparer d’une partie de ses effectifs.

Dans un entretien aux Echos, Carlo d’Asaro Biondo, p-dg d’AOL France depuis fin juin indique prévoir “un plan de sauvegarde de l’emploi qui portera sur 70 à 120 licenciements économiques. Cela représente 6% des 1.350 emplois”. “Le nombre exact (des licenciements) dépendra des reclassements internes car simultanément 50 postes devraient être créés”, ajoute-t-il en précisant que les suppressions d’emplois devraient “provenir de l’animation éditoriale des chaînes thématiques du portail.” En clair, ce sont les rédacteurs et journalistes de la filiale qui risquent d’être licenciés. Dans le même temps, AOL France annonce le lancement d’un “programme de réduction de coûts (marketing, prestations externes…) de 15 millions d’euros par an afin d’atteindre l’équilibre.” AOL France compte 1,5 million d’abonnés dont 350.000 clients haut débit. Téléphonie, Internet: les projets d’AOL France

Dans un entretien aux

Echos, Carlo d’Asaro Biondo, p-dg de la filiale française d’AOL, fait le point sur la stratégie du groupe. -AOL va t’il se lancer dans l’ADSL 2+ Annoncé par Free et France Télécom, cette nouvelle génération de l’ADSL doit permettre des débits de 15 à 18 Mb/s. Mais pour AOL, il n’y a pas d’urgence à se lancer. “Si nous le voulons, nous pouvons lancer en quelques mois une offre ADSL 2+. Mais je n’y voit pas un grand potentiel pour l’instant car il n’y a pas encore de services adéquats pour nos clients”. -Pas d’offre de TV, pas d’offre de téléphonie, des projets? Contrairement à la plupart de ses concurrents, AOL France ne propose pas encore d’offres ‘triple play’. Mais la situation pourrait rapidement évoluer. “Pour la télévision, nous discutons avec TPS et Cegetel. Sur la téléphonie, nous souhaitons lancer au printemps 2005 une offre de téléphonie mobile. L’offre sera construite avec un opérateur mobile hôte et co-brandée. Nos études montrent que plus de 60% de nos clients seraient intéressé par une telle offre et 15% prêts à changer d’opérateur pour cela. Nous lancerons également cet hiver une offre de téléphonie fixe utilisant la préselection d’un opérateur. Ensuite, nous lancerons courant 2005 une offre de voix sur IP. Pour cela, nous envisageons d’acheter notre propre équipement”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur