Covid-19 : SAP plie mais ne rompt pas, grâce au cloud

BusinessCloudLogiciels

Les revenus cloud de SAP ont bondi au 1er trimestre, ceux des licences de logiciels ont chuté. La crise sanitaire mondiale amplifie la tendance.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

En pleine pandémie de coronavirus Covid-19, SAP peut-il rassurer son écosystème ?

C’est en tout cas l’exercice auquel l’entreprise s’est livrée dans une publication concernant ses résultats préliminaires du premier trimestre.

Mercredi, le groupe allemand a précisé qu’après deux mois dynamiques « l’impact de la crise du Covid-19 s’étant rapidement intensifié vers la fin du trimestre, un nombre important de nouvelles affaires ont été reportées. Cela se reflète, en particulier, dans la baisse significative d’une année sur l’autre des revenus issus des licences logicielles. »

Ceux-ci auraient baissé de 31% à 0,45 Md€ au premier trimestre clos le 31 mars 2020.

Cloud toute !

Malgré tout, par rapport à la même période l’an dernier, le chiffre d’affaires du groupe est attendu en hausse de 7% à 6,52 milliards d’euros (normes IFRS).

Le succès du cloud explique la tendance. Les revenus issus du nuage informatique ont ainsi progressé de 29% à 2,01 milliards d’euros (IFRS).

« SAP a rapidement réagi au nouvel environnement en adoptant une stratégie de vente virtuelle et de déploiement à distance. Pour protéger la rentabilité, SAP ralentit les récrutements et réduit les dépenses discrétionnaires en plus d’économies ‘naturelles’, par exemple moins de voyages et plus d’événements virtualisés », a expliqué la firme.

Pour l’ensemble de 2020, l’éditeur de la suite de gestion intégrée SAP S/4HANA maintient « sa stratégie et ses perspectives à long terme et continue d’investir dans l’innovation. » Le groupe co-dirigé par Jennifer Morgan et Christian Klein prévoit même « de sortir de la crise du Covid-19 dans une position concurrentielle encore plus solide qu’auparavant. »

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT