Craig Barrett, Intel, milite pour une gestion des droits flexible

Régulations

Le CEO d’Intel a fustigé les éditeurs de solutions de DRM (Digital Rights Management) et réclame plus de flexibilité dans le traitement des contenus au profit des utilisateurs

Ce que nous voulons faire, c’est partager du contenu n’importe quand, n’importe où et sur n’importe quel support” a déclaré Craig Barrett, CEO d’Intel. “C’est le concept central des réseaux privés dans le cadre de la maison numérique“. De bien belles paroles, mais il semble surtout qu’Intel cherche à renforcer sa position sur le secteur de l’électronique grand public, un domaine où il n’est encore qu’un nouveau et petit acteur. Il figure parmi les 17 fondateurs du ‘Digital Home Working Group‘ (DHWG), mais les standards développés par ce groupe, et attendus pour le second trimestre, ne concernent que la partie matérielle des projets. A la recherche de l’interopérabilité Pour Craig Barrett, la problématique est d’abord liée à l’interopérabilité entre les systèmes. Et de citer en exemple l’incompatibilité des fichiers téléchargés sur iTunes ou Napster, ainsi que la frustration des utilisateurs de DVD avec la régionalisation. Pour Intel, dans le cadre de l’utilisation privée, un contenu doit pouvoir transiter d’un système vers un autre, puis un autre, puis? de manière transparente, et sans que l’utilisateur n’ait à réaliser d’autre manipulation que d’aller rechercher l’information. De même, les modèles économiques des fournisseurs de contenus risquent fortement de compromettre cette interopérabilité par la surcharge d’artifices sécuritaires ou publicitaires, et l’utilisateur devra pouvoir simplement séparer le contenu recherché de celui qui lui est imposé, mais qui ne l’intéresse pas. La solution ? DTCP-IP, bien sûr ! Intel n’entend pas se substituer aux systèmes de protection, en particulier d’interdiction des copies; mais plutôt de permettre à l’information sélectionnée d’atteindre le consommateur qui en conserve l’usage légal. Et pour cela, Intel retient une solution: le protocole DTCP-IP, ou ‘Digital Transmission Copy Protection over Internet Protocol‘. Cette solution technologique est développée conjointement par Hitachi, Matsushita (Panasonic), Sony, Toshiba et? Intel, bien sûr. DTCP-IP doit permettre d’assurer la protection des données partagées entre plusieurs matériels au domicile de l’utilisateur, en faisant abstraction du passage par des systèmes tiers associés à cette protection. L’adoption de DTCP-IP par les industriels de l’électronique grand public est vitale pour l’avenir d’Intel sur ce marché, au même titre que pour la version adaptée de Windows XP que Microsoft cherche à imposer en participant au DHWG. Mais, ça, c’est une autre histoire !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur