Le Crédit Agricole fait les frais d’un bug à 3 milliards d’euros

Régulations

Un incident technique dans le système informatique du Crédit Agricole a provoqué l’émission en double des montants crédités sur les comptes de plus de 342 000 agriculteurs au titre de la politique agricole commune. La faute au projet Nice ou aux normes SEPA ?

Après EDF, victime d’un bug en amont du passage aux normes européennes SEPA de virements et prélèvements, le Crédit Agricole est touché par un incident informatique. À la suite d’un dysfonctionnement le 2 décembre dernier, la banque française a versé par erreur en double des primes de la politique agricole commune (PAC) à près de 350 000 exploitants agricoles, a révélé le Journal du dimanche. Au total, 3,4 milliards d’euros en trop auraient été versés, soit en moyenne 20 000 euros par transfert au lieu de 10 000, selon le journal.

Le Crédit Agricole évoque un incident technique

L’Agence de services et de paiement (ASP), établissement public interministériel en charge du versement des subventions européennes aux agriculteurs en France, a précisé que les ordres de virement ont transité par la caisse du Crédit agricole d’Ile-de-France. Cette caisse est chargée d’effectuer les opérations dans tout le réseau bancaire. Et d’après le journal dominical, « environ 90% des opérations » ont été régularisées dans la soirée du vendredi 6 décembre.

De son côté, la banque verte assure que « l’origine de ces incidents est strictement technique », mais refuse de « pointer du doigt telle ou telle cause », que ce soit la mise aux normes de paiement SEPA ou le déploiement dans ses caisses régionales françaises d’un système informatique unique par Crédit Agricole Technologies, maître d’œuvre du projet Nice (Nouvelle informatique convergente évolutive).

Mais le groupe bancaire déclare avoir pris « toutes les mesures nécessaires pour éviter le renouvellement d’un tel incident », qui ne serait pas le premier du genre ces dernières semaines… Toujours d’après le Journal du dimanche, le 27 novembre 2013, un prestataire du Crédit agricole d’Ile-de-France a viré en double les salaires de 8 000 salariés de France Télévisions. 94 millions d’euros, au lieu de 47 millions, auraient été transférés à cette occasion. Le bug aurait été résolu en quelques jours et les comptes concernés rapidement débités du trop-perçu.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT

Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur