Créer un site dans sa langue maternelle, prochain défi d’Internet

Régulations

Grâce à l’initiative de l’Icann, demain, des centaines de millions de personnes pourront écrire et créer des noms de domaine dans leur propre langue

Un grand pas vient d’être réalisé sur Internet. L’Icann, la fondation chargée de gérer l’attribution des noms de domaines, vient d’annoncer le lancement d’une opération d’envergure : International Domain Names (IDN). L’Icann réalise en ce moment une phase de test.

La phase d’expérimentation, menée sur un wiki, un site web modifiable à volonté, permet aux internautes de tester 11 langues. Ainsi, l’arabe, le persan, le russe ou encore le tamoul figurent dans la liste des langues appelées à trouver leur place sur la Toile, dans un avenir proche.

Les utilisateurs devraient pouvoir, par le biais du wiki, créer leur “propre page, avec leur propre nom, dans leur propre langue“.

Les utilisateurs-test qui s’expriment dans les 11 langues proposées peuvent jouer un rôle clef pour comprendre comment fonctionne IDN. Grâce à leur aide, nous pourrons aller plus loin dans l’implémentation de tous les langages du monde“, assure Paul Twomey, p-dg de l’Icann.

Le succès de cette opération signifierait que les internautes auraient la possibilité de créer leur page et le nom de domaine dans leur propre langue, tout en utilisant les caractères inhérents à cette dernière. Si cela devait être la cas, la sacro-sainte suprématie des lettres latines s’effondrerait. Dès lors, les alphabets cyrilliques ou coréens pourraient être utilisés naturellement sur la Toile.

A terme, les milliards de personnes dont la langue initiale ne partage aucune racine commune avec le latin, pourront de noms de domaine Internet plus locaux, à leur image et plus proche d’eux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur