Crise chez BT

Cloud

L’activité services aux grandes entreprises est en repli, son patron démissionne

Résultats“particulièrement décevants”. Le constat de la part du nouveau directeur général de BT, Ian Livingstone est sans appel, la division services aux grand comptes du britannique BT connaît une très forte dégradation de sa rentabilité. Du coup, le groupe a du abaisser ses objectifs globaux pour le trimestre et l’exercice 2008-2009.

Deuxième conséquence de cette crise, le patron de BT Global Services, le français François Barrault nommé en avril 2007 a démissionné, il est remplacé par Hanif Lalani, actuel directeur financier de l’opérateur. Des annonces qui n’ont pas plu aux investisseurs, à Londres, le cours de bourse de BT s’est effondré vendredi de 19%.

La situation est paradoxale. Comme le rappellent les Echos, les revenus de la division sont en hausse : +14% attendus. Mais BT Global Services souffre de problèmes de gestion des coûts et du nombre de contrats opérés dans les pays émergents, moins rémunérateurs. La marge s’effrite donc, elle atteindra entre 7 et 8% cette année alors que BT tablait au départ sur 11% et avait réalisé en 2007 10,9%.

“Nous sommes déterminés à prendre les mesures décisives pour remédier à cette situation”, poursuit Ian Livingstone. Mais celui qui a remplacé Ben Verwaayen parti pour redresser Alcatel Lucent, n’a pas donné plus de détails.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur