Pour gérer vos consentements :
Categories: CyberguerreSécurité

Cyberpuissance : la France, entre souveraineté et allégeance

Quinze puissances étatiques ont été départagées en fonction de leurs capacités cybernétiques par l’IISS (International Institute for Strategic Studies). Le think tank a étudié quatre des Five Eyes, trois de leurs alliés de longue date, dont la France, quatre puissances qui « représentent une cybermenace pour les intérêts occidentaux » et, enfin, quatre pays qui se trouvent à un stade plus précoce de leur cyber développement, selon le rapport.

Stratégie, gouvernance, renseignement cyber, autonomie, cybersécurité, leadership, dissuasion et passage à l’offensive dans le cyberespace…  Dans ces catégories, seuls les États-Unis ont été classés comme cyberpuissance de « premier plan ».

Malgré des faiblesses et des incidents d’ampleur, dont l’attaque par ransomware Colonial Pipeline, « les États-Unis ont agi plus efficacement que tout autre pays pour défendre leur infrastructure nationale critique dans le cyberespace », indiquent les auteurs du rapport.

Qu’en est-il des alliés et rivaux des États-Unis présents au classement 2021 ?

Au-delà des Five Eyes

Chine, Russie, Royaume-Uni, Australie, Canada, France et Israël se positionnent au deuxième niveau du classement concocté par l’IISS. Ces sept pays disposent « d’atouts de classe mondiale dans certaines des catégories » étudiées par le groupe de réflexion.

La France, par exemple, travaille avec ses alliés pour renforcer ses capacités cyber. Elle cherche, dans le même temps, à se démarquer en s’appuyant sur ses propres forces et technologies, sans forcément convaincre. La Chine et la Russie, de leur côté, ont une « expertise éprouvée » des cyberopérations offensives. Mais leur cybersécurité n’est pas toujours à la hauteur de celle de la concurrence, selon le think tank britannique.

Au troisième niveau se positionnent des pays qui disposent d’atouts indéniables dans certains secteurs, mais aussi de faiblesses importantes dans d’autres. C’est le cas, selon le rapport, de l’Inde, l’Indonésie, le Japon, la Malaisie, la Corée du Nord, l’Iran et le Vietnam.

L’étude fait l’impasse sur d’autres cyberpuissances, dont l’Allemagne et la Corée du Sud.

(crédit photo © Shutterstock)

Recent Posts

Cloud : 4 points à retenir du rapport Aryaka

Adoption cloud, espace de travail hybride, convergence réseau et cybersécurité… La migration monte en puissance.

1 jour ago

Automatisation et emploi : pourquoi l’Europe peut mieux faire

Impactés par l'automatisation, 12 millions d'emplois seraient détruits dans 5 pays d'Europe, d'ici 2040. La…

1 jour ago

Green IT : 10 chiffres sur l’empreinte écologique

L'ADEME et l'Arcep ont remis au Gouvernement leur rapport sur l'empreinte environnementale du numérique en…

1 jour ago

Cisco : 4 certifications qui rapportent

Dans les technologies et les réseaux, une expertise certifiée peut faire la différence. Les certifications…

2 jours ago

WeTransfer vers une valorisation de 716 millions €

Le service de transfert et de stockage de fichiers WeTransfer sera évalué entre 629 et…

2 jours ago

Threat intelligence : VirusTotal tente de valoriser les IoC

VirusTotal (plate-forme de renseignement sur les menaces) a récemment introduit le principe des « collections…

2 jours ago