Cybersécurité : 6 personnalités qui ont marqué 2020

 

Marc Darmon – Président du CSF Sécurité

Son rôle  – A la tête du Comité stratégique de Filière Industries de sécurité (CSF),  incluant la cybersécurité, Marc Darmon est la cheville ouvrière d’un projet étatico-industriel pour renforcer la puissance d’un secteur par ailleurs champion de l’export.
Ce polytechnicien et ingénieur télécom est aussi directeur général adjoint de Thalès, chargé des systèmes d’information et de communication sécurisés, un groupe dans lequel il multiplie les postes à responsabilités depuis vingt ans.


Guillaume Poupard –
Directeur général de l’Anssi

Son rôle – Ingénieur général de l’armement, il est la figure incontournable de la cybersécurité hexagonale. Ce polytechnicien (promo 92) et docteur en cryptographie est à la tête de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) depuis 2014. Représentant d’un État qui doit défendre sa souveraineté numérique,  son influence sur le secteur tient aussi  aux visas de sécurité. Ces certifications délivrées par l’Anssi, qui estampillent les solutions les plus fiables, sont des sésames pour convaincre les RSSI.

Michel Van Den Berghe – Chef de la mission Campus Cyber

Son rôle – Il est le grand ordonnateur du projet de création du  Campus Cyber qui s’installera dans la Tour Eria du quartier d’affaires de la Défense. Cet espace de 28 000 mètres carré a pour objectif de fédérer les acteurs français de l’ écosystème.  Attendu en 2021, il a déjà reçu l’engagement d’une vingtaine d’acteurs du secteur pour le financer. Michel Van Den Berghe est aussi le CEO d’Orange Cyberdefense depuis juillet 2014, après avoir vendu sa société Atheos à la division Services de l’opérateur.


Mylène Jarossay –
Présidente du Cesin

Son rôle – « Cheffe » des experts en cybersécurité, elle a été 
réélue pour un deuxième mandat à la présidence du Club des experts de la sécurité de l’information et du numérique (CESIN). Reconnue par ses pairs, elle cultive la discrétion avec les médias, laissant  les interventions publiques au soin du délégué général, Alain Bouillé.
Après quinze ans passés à l’Institut Curie, elle a pris les commandes de la stratégie de cybersécurité du géant du luxe LVMH en 2015.

 

Jean-Noël de Galzain – Président d’Hexatrust et CEO de Wallix

Son rôle – A la tête d’Hexatrust,  groupement des « petits » acteurs français de la cybersécurité et du cloud qu’il a créé en 2013, Jean-Noël de Galzain milite pour une double cause. La première est un « Small Business Act » à la française qui favoriserait l’accès des PME du secteur aux marchés publics.  La seconde est le renforcement de la souveraineté numérique de la France face aux champions états-uniens.
Il est aussi fondateur et CEO de Wallix, un éditeur de solutions d’authentification, depuis 2003.


Myriam Quemener  –
Avocate générale à la cour d’appel de Paris

Son rôle  – Tenante du droit face à la disruption numérique.
Magistrate, elle s’est spécialisée dans les questions de cybersécurité en 2015 en rejoignant le ministère de l’Intérieur comme conseillère juridique chargée de la lutte contre les cybermenaces.
Auteure de plusieurs livres sur le sujet, Myriam Quemener est également expert auprès du Conseil de l’Europe en matière de cybercriminalité et dirige la session relative à la cybercriminalité de l’École nationale de la magistrature (ENM).