Pour gérer vos consentements :

Cybersécurité : des employés conscients des enjeux, mais rétifs

Le recours massif au travail à distance a renforcé la conscience du risque cyber chez les employés, mais les meilleures pratiques de cybersécurité sont rarement appliquées. C’est le principal enseignement d’une étude* internationale publiée par Trend Micro. 13 200 télétravailleurs ont été interrogés au printemps 2020. 27 pays sont concernés.

72% des répondants (77% en France) disent être plus conscients des politiques de cybersécurité de leur entreprise qu’ils ne l’étaient avant le recours massif au télétravail en situation de crise sanitaire.

Ils sont plus nombreux encore (85% dans le monde, 79% en France) à déclarer prendre au sérieux les directives du département informatique. 81% (73% en France) se disent même « en partie » responsables de la cybersécurité. En outre, 64% (62% en France) admettent qu’utiliser des applications personnelles sur un terminal d’entreprise peut être risqué pour la sécurité des réseaux et systèmes d’information de leur organisation.

Mais les bonnes pratiques dans ce domaine son souvent négligées.

Shadow IT

56% des professionnels interrogés disent utiliser une ou des apps qui échappent au contrôle de l’IT sur le terminal fourni par leur employeur. 66% reconnaissent transférer des données d’entreprise vers ces applications. Par ailleurs, 4 télétravailleurs sur 10 (39% dans le monde, 44% en France) accédent « souvent » ou « toujours » à des données de l’entreprise depuis un appareil personnel (ordinateur, smartphone, périphérique USB…).

« Dans le monde interconnecté d’aujourd’hui, ignorer sans vergogne les directives en matière de cybersécurité n’est plus une option viable pour les employés », a déclaré Bharat Mistry, stratège principal Sécurité chez le fournisseur de solutions Trend Micro.

Certes, la majorité prend au sérieux ces directives. Cependant, de nombreux individus passent outre. Certains ignorent l’existence de ces instructions, d’autres, plus au fait, bafouent à dessein les règles qui leur sont imposées. Trend Micro recommande donc aux entreprises de privilégier une formation « adaptée » à différents profils de collaborateurs, plutôt que de proposer à tous un même programme de sensibilisation à la sécurité IT.

*« Heads in the Clouds » – Trend Micro, 2020.

(crédit photo © Shutterstock)

Recent Posts

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

4 heures ago

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

5 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

10 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

1 jour ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

1 jour ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago