Pour gérer vos consentements :

Cybersécurité : le top 5 des services applicatifs

Les services de disponibilité et de sécurité des applications, du contrôle d’accès à la prévention des attaques DDoS, sont des éléments-clés d’adoption du cloud et, plus largement, de transformation numérique des entreprises.

Le fournisseur spécialisé de solutions F5 Networks en témoigne dans l’édition 2019 de son rapport sur l’état des services applicatifs en entreprise. L’enquête internationale a été menée auprès de 2000 décideurs IT et métiers.

87% des organisations concernées s’appuient sur une architecture multicloud.

Dans ce contexte, 7 organisations sur 10 (69% pour l’ensemble du panel, 75% dans la région EMEA) ont initié leur transformation numérique. Les répondants ambitionnent ainsi de rendre plus agiles leurs structures et processus, sans sacrifier la sécurité.

Pour mener à bien cette transformation, 62% s’appuient sur des solutions d’automatisation et d’orchestration orientées développeurs. Par ailleurs, une majorité (56%) utilise des technologies de conteneurs et des services de passerelles de sécurité.

Antivirus, VPN, Load balancing…

Les cinq services applicatifs les plus déployés sont les suivants :

1. Antivirus (cités par 82% des répondants);
2. Pare-feu réseau (82%);
3. VPN (Virtual private network) et SSL (Secure sockets layer) (77%);
4. Équilibrage de charge (Load balancing) (72%);
5. Prévention et détection d’intrusion (ou IPS et IDS) (71%).

La montée en puissance d’applications conteneurisées et de microservices impacte à la hausse d’autres déploiements. C’est le cas des passerelles API et de technologies de mise en réseau définie par le logiciel (SDN ou Software-Defined Networking).

Aussi, les passerelles pour SDN et le protocole DNSSEC (Domain name system security extensions) font partie des déploiements prévus les plus souvent mentionnés. Les passerelles IoT et API, ainsi que le protocole réseau HTTP/2 sont également cités.

Selon F5 Networks, il est peu probable que le top 5 soit bouleversé dans un proche avenir. Même si les déploiements ciblant la prévention des attaques par déni de service distribué (DDoS) ont progressé de 14 points depuis la première édition du rapport en 2015.

(crédit photo © shutterstock)

Recent Posts

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

4 heures ago

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

5 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

10 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

1 jour ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

1 jour ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago