Cybersécurité : un pas de géant franchi dans la cryptographie quantique

ComposantsLogicielsPolitique de sécuritéSécurité
toshiba-cryptographie-quantique

La cryptographie quantique vient de franchir un cap grâce à de nouveaux développements permettant d’accélérer la vitesse de distribution des clés de codage et de décodage.

Dans une étude publiée dans la revue Science Advances, des chercheurs ont démontré un système qui utilise la distribution de clé quantique (QKD), créant et distribuant des codes de chiffrement à des vitesses élevées. Ces recherches sur le chiffrement quantique ont été menées par une équipe de chercheurs de l’Université Duke, de l’Ohio State University et de l’Oak Ridge National Laboratory.

Plus précisément, la transmission de ces clés quantiques se fait entre 5 et 10 fois plus rapidement qu’auparavant. Une véritable révolution dans le domaine, qui rend la cryptographie quantique envisageable.

Jusqu’à présent, il n’était possible d’encoder qu’un bit par photon. Les chercheurs ont découvert qu’ils pouvaient encoder deux bits par photon en ajustant le temps de libération des photons et en exploitant des détecteurs de photos à très haute vitesse pour suivre ces changements.

Révolutionner la cryptographie

Cette découverte pourrait être à la source d’une véritable révolution dans la cryptographie. Car le chiffrement quantique relève quasiment de l’utopie pour la sécurité. Il n’est en effet pas possible d’inspecter les données sans les modifier alors que la mesure de minuscules particules telles que les électrons ou les photons modifie automatiquement leurs propriétés. Les données transmises via le Web sont d’abord chiffrées à l’aide d’une clé avant d’être déchiffrées par le destinataire avec la même clé.

Afin que cela fonctionne, les deux parties doivent avoir accès à la même clé qui doit rester secrète. Or, la distribution quantique des clés (QKD) tire parti de l’une des propriétés fondamentales de la mécanique quantique pour échanger des clés de manière à alerter immédiatement les deux parties d’un accès non autorisé à la clé.

En le rendant aussi véloce que le chiffrement classique, il pourrait être envisagé d’exploiter le chiffrement quantique pour les appels vocaux ou le streaming vidéo.

Si l’émergence des ordinateurs quantiques fonctionnels a d’abord été vue comme une menace pour le chiffrement actuel, du fait de son extraordinaire puissance de calcul, les systèmes quantiques pourraient finalement renforcer la sécurité d’Internet.

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur