D-Link: le Wi-Fi pour tous a-t-il un avenir?

Régulations

Le constructeur taïwanais vise les PME et le grand public, met de l’Ethernet partout. Aujourd’hui, il rêve d’imposer le Wi-Fi à la maison? Entretien avec Stéphane Noet, directeur de D-Link France

Encore une comparaison, inévitable, avec Cisco? D-Link est également né en 1986. Et ces deux spécialistes du réseau distribuent des solutions pour réseaux Ethernet et pour la connectivité Internet. Mais, la comparaison s’arrête là ! Car si l’américain a prospéré sur le marché des grands comptes et des opérateurs, le taiwanais D-Link a misé sur son outil industriel pour viser les PME et le grand public.

Stéphane Noet, directeur de D-Link France explique: “D-Link dispose d’un portfolio évolué qui adresse un marché plus large, allant des PME aux particuliers (?) Nous cherchons à répondre à une multitude de besoins, du grand public aux professionnels“. Sur un marché fortement concurrentiel, Stéphane Noet préfère la comparaison avec 3Com. Mais là encore, avec des différences. La typologie des clients de 3Com est proche de celle de D-Link, mais lorsqu’il s’agit d’étendre ses gammes de produits, le taiwanais a choisi la croissance interne. Et d’évoquer le ‘choc des cultures’ qui a suivi le rachat d’US Robotics par 3Com, et le plongeon dans le marché très particulier du grand public. Ce serait là la différence essentielle de D-Link avec ses concurrents: la maîtrise de l’outil industriel. Travailler l’image, construire une notoriété ! D-Link est devenu une marque en évoluant de la production en sous-traitance vers la distribution. Et à partir de l’outil industriel, démocratiser les technologies et toucher les consommateurs avec des offres adaptées. Et lorsqu’on lui fait remarquer la couleur grand public du catalogue D-Link et son positionnement tarifaire, Stéphane Noet assume et nuance : “A partir du moment où un standard apparaît, D-Link l’adapte au marché, ce qui pourrait laisser croire à un retard technologique“. Du PC aux réseaux, via le ‘digital home’Le marché évolue de ‘PC centric’ à ‘network centric’, basé sur un noyau de communication. La notion de convergence repose sur la technologie. Et l’expertise réseaux devient majeure“. “D-Link a depuis l’origine une expertise et une maîtrise de l’Ethernet, que nous avons rendu disponible sur le marché grand public“. Une capacité d’offre qui lui permet de pénétrer le marché, et parfois de le devancer, comme aujourd’hui avec le sans-fil. Les objectifs de D-Link sur le marché? Servir le marché grand public dans sa totalité! “Nous souhaitons devenir l’acteur incontournable du marché de l’inter connectivité“. Au final, D-Link vise ni plus ni moins que de devenir le numéro 1 du ‘digital home’ avec son offre Wi-Fi. Mais auparavant, il faudra d’abord évangéliser les masses et apporter des réponses simples aux attentes du grand public. “Pour accompagner la notion de convergence et séduire le grand public, le marché doit s’affranchir de la technicité. Nous ne souhaitons pas mettre en avant les produits mais les solutions“. Sur ce plan, D-Link a une lourde tâche: faire comprendre au grand public comment fonctionnent les solutions et comment les installer. Le constructeur compte sur ses partenaires de la “Maison numérique sans fil“, dont il est l’initiateur avec Intel, Cegetel et Kenwood. C’est une nouvelle mutation industrielle, celle de la convergence entre informatique, communications et contenu. Au coeur de la maison numérique: un boîtier magique? Scoop…

Si le PC reste au c?ur des projets de la maison numérique (ou ‘digital home’), un boîtier pourrait rapidement s’imposer dans les salons de nos maisons. Intel, Philips, Thomson ou D-Link: chacun dispose d’un tel boîtier au format plus ou moins original, qui s’intègre sous le téléviseur. Il s’agit ni plus ni moins d’un récepteur Wi-Fi pour diffuser les fichiers qui proviennent du PC (MP3, photos, DivX, Internet, etc.).

D-Link dispose de son boîtier, le DSM-320, pierre angulaire du “digital home” avec son routeur Wi-Fi et l’émetteur du PC. Cet appareil est destiné à évoluer rapidement. Chez Kenwood, par exemple, le boîtier est un ampli audio vidéo. Et voici une informationen avant-première: pour accélérer son adoption dans les foyers, ce boîtier sera prochainement décliné en version DVD, ou “lecteur de DVD Wi-Fi“. Puis certainement un “enregistreur de DVD Wi-Fi” avec disque dur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur