Dassault Aviation mise sur Open XML

Logiciels

Alain Bianchina, directeur du knowledge management et des systèmes collaboratifs chez Dassault Aviation, nous explique pourquoi l’avionneur a opté pour ce format aujourd’hui standardisé

Quel besoin vous a-t-il amené à réfléchir sur le choix d’un langage structurant comme le XML ?

Dassault Aviation conçoit des avions et chaque modèle dispose d’une documentation volumineuse et indispensable. Nous devions définir une solution permettant de structurer la documentation métier en tenant compte de la normalisation déjà en cours sur notre secteur. Nous avons donc choisi le langage XML, un langage normé pour formaliser les documents en fonction de nos exigences métiers. Ainsi, il devenait possible de définir de balises reliant des données métier issues d’autres logiciels pour les visualiser directement depuis les documents bureautiques, et réciproquement.

Pourquoi avoir choisi Microsoft Office ?

Nous avons effectivement retenu la suite de Microsoft, et surtout son logiciel de traitement de texte Word. Premièrement, tout le monde l’utilise, aussi bien dans notre entreprise (ou chez nos employés) que chez nos clients, partenaires, ou fournisseurs. Une situation qui facilite les échanges, et ce, quelles que soient les capacités du produit à intégrer ou non les normes.

De plus, depuis la version 2003 –et plus encore avec Office 2007-, nous pouvons implémenter des balises au format XML. Ce qui répond à une de nos exigences initiales de structuration permettant l’interaction entre documents bureautiques et données métier.

Pourtant, la suite Office est au cœur des débats actuels au sujet du respect des normes internationales ?

Nous n’avons pas élu de champion : ni Open XML, ni un autre ! Nous sommes essentiellement intéressés par l’interopérabilité entre documents et donnés métier, qui incarne un des aspects de notre stratégie globale d’entreprise dans l’élaboration de la documentation liée à nos avions. Le typage des fichiers via des balises a un impact direct sur toute la chaîne documentaire : élaboration, gestion, modification, filtrage, mises à jour, publication, stockage, recherche…

Dans notre secteur, la documentation sur les produits doit pouvoir être conservée longtemps, rester compatible (compatibilité ascendante et non-propriétaire) et autoriser la collaboration dans le temps. Et justement Open XML répond à ce besoin aux côtés d’autres formats comme PDF, XPS, Flash ou Silverlight, entre autres. Nous utilisons aussi beaucoup le 3DXML, que l’on retrouve dans le moteur XAML de Microsoft. Par ailleurs, Open XML présente un avantage par rapport à ses concurrents : une ouverture et de multiples capacités liées aux schémas métiers.

Quels enjeux et investissements représente la documentation pour votre entreprise ?

Chez Dassault Aviation, la documentation représente un enjeu majeur et un coût très élevé par rapport au prix de l’avion sur lequel elle porte. Et elle doit persister dans le temps. Avec la dématérialisation croissante, cette documentation s’affirmera comme une réelle aide à la décision pour le pilote, dans un trafic aérien de plus en plus chargé. Il s’agit alors de prendre vite de bonnes décisions, soit en accédant directement à la documentation, soit par le relais d’un opérateur d’une station de service avec laquelle il est en communication. On comprend alors tout l’enjeu d’une structuration efficace et pertinente de l’information, ainsi que la priorité stratégique qu’elle représente pour Dassault Aviation.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur