Dassault Systèmes absorbe Exalead, fleuron français des technologies de recherche

Logiciels

Exalead va profiter du potentiel international de son nouveau propriétaire, le numéro 1 mondial des solutions 3D. De nouvelles solutions de recherche ne sont pas à exclure de cette association.

Dassault Systèmes vient d’annoncer, ce mercredi 9 juin, l’acquisition d’Exalead pour un montant « d’environ » 135 millions d’euros. Une annonce inattendue. Rappelons que le français Exalead est un des fleurons européens en matière de technologie de recherches d’information. Ses solutions équipent 250 entreprises dans le monde dont la Banque Mondiale, Sanofi-Aventis, PricewaterhouseCoopers France, Air Liquide… et sont utilisées par les internautes sur les sites web de Via Michelin, Friendster, Lagardère Active ou encore L’Elysee.fr. Plus de 100 millions de personnes effectuent leur recherche à l’aide des technologies Exalead par ailleurs partenaire du projet européen Quaero de recherche sémantique sur les contenus multimédia.

Depuis sa création en 2000 par François Bourdoncle, aujourd’hui directeur stratégie, et Patrice Bertin, Exalead a multiplié les technologies de recherche, tant pour les entreprises (sur les intranets notamment) que pour le web (avec une base de 15 milliards de pages aujourd’hui indexées). Parmi les derniers développement majeurs en date citons Search Base Application (SBA) pour adapter différents modèles conversationnels aux problématiques métiers grâce aux outils de classification et de catégorisation industrielle (tableaux de bord, cartographie, interfaces mobiles, etc.), ainsi que CloudView, une architecture modulaire pour accélérer l’indexation et la recherche des données (voir à cet égard l’interview que François Bourdoncle avait donnée à EweekEurope.fr ).

L’intégration dans le giron de Dassault Systèmes va permettre à Exalead d’élargir considérablement le nombre d’utilisateurs potentiel de ses technologies. « Nous sommes persuadés que l’aventure d’Exalead va s’accélérer grâce à Dassault Systèmes, déclare Emmanuel Coste de Qualis, investisseur d’Exalead. Cette décision n’a pas été prise à la légère mais avec la certitude qu’Exalead et Dassault Systèmes forment une combinaison parfaite. » Une opportunité qui fera passer le chiffre d’affaires d’Exalead de bientôt 20 millions d’euros à plusieurs centaines de millions, selon Alain Cotte, le Pdg. Associées aux technologie 3D de Dassault Systèmes, les solutions de recherche d’Exalead pourraient par ailleurs donner naissance à de nouvelles offres en matière de fourniture d’information.

Les regards se tournent notamment vers les SBA. Applications métiers « dont la construction s’appuie sur les caractéristiques inédites des technologies de type Index et les modes de développement du Web : agilité, non intrusivité, performance et interactivité », explique Exalead. Un moyen pour les entreprises d’améliorer leur services d’information interne et/ou en direction de leur partenaires sans bouleverser l’architecture du SI en place. Et surtout, une véritable opportunité commerciale pour l’entreprise de recherche qui diffusera ainsi son offre à grande échelle et continuera à grignoter les marché de son concurrent Autonomy. A tel point qu’Exalead semble aujourd’hui considérer Google comme son principal concurrent.

« Pour accélérer le déploiement d’applications de type dans tous les secteurs, nous avions besoin d’un partenaire international solide », déclare Alain Cotte. Partenaire international trouvé en la personne de Dassault Systèmes qui fournit ses solutions à 115 000 clients répartis dans 80 pays. « Associée à la 3D, [l’expérience utilisateur de recherche] illustre ce que sera l’informatique de nouvelle génération, autour des expériences réalistes », conclut François Bourdoncle. Rechercher des informations en manipulant des objets 3D… l’avenir de la recherche d’information réserve visiblement bien des surprises.

(Correctif: article mis à jour le 10 juin. Contrairement à ce que nous avions écrit, Exalead n’était pas filiale de Dassault Systèmes mais totalement indépendant (détenu par la holding SCA Qualis). L’entreprise de recherche le devient avec cette acquisition.)

A lire également les actualités de ChannelInsider.fr et ITespresso.fr sur le sujet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur