Résultats : Dassault Systèmes affiche une grande prudence pour 2014

Régulations
Dassault Systèmes

Après avoir baissé de 2% en 2013, les ventes de nouvelles licences devraient enregistrer une croissance à deux chiffres en 2014. Mais les effets de change et l’intégration d’entreprises acquises, dont RTT, risquent d’entamer la marge opérationnelle de Dassault Systèmes. Les perspectives de l’éditeur pour l’année en cours ont déçu les analystes.

Dassault Systèmes, spécialiste des logiciels de création 3D et de gestion du cycle de vie des produits (PLM), a publié jeudi 6 février des résultats conformes aux indications présentées fin octobre pour le quatrième trimestre et l’exercice 2013. Mais, les prévisions du groupe français pour 2014 ont déçu les marchés. En cause : de nombreuses acquisitions et l’impact défavorable du yen.

Un chiffre d’affaires en hausse de 5%

À 566 millions d’euros, le chiffre d’affaires non-IFRS du trimestre clos le 31 décembre a progressé de 5% à taux de change constants par rapport à la même période l’an dernier, mais reste inchangé à taux de change courant. La marge opérationnelle s’établit à 34,9%. Le bénéfice net par action a reculé de 1% à 1,01 euro (données non-IFRS).

Sur l’ensemble de l’exercice fiscal 2013, tous les indicateurs sont à la hausse. Le chiffre d’affaires non-IFRS a atteint 2,07 milliards d’euros, en progression de 2% en données publiées et de 5% à changes constants. Le groupe a dégagé une marge opérationnelle annuelle de 31,5% et un bénéfice net par action non-IFRS de 3,49 euros (+4%).

Par zone géographique et à taux constants, toutes les régions ont connu une croissance de leurs revenus sur l’année. Le chiffre d’affaires total non-IFRS est en progression de 8% en Asie, de 4% sur la zone Amériques et de 4% en Europe. Globalement, le chiffre d’affaires logiciel est en hausse de 5%. En revanche, les ventes de nouvelles licences ont baissé de 2%, mais devraient enregistrer « une croissance à deux chiffres » en 2014, d’après Thibault de Tersant, directeur général adjoint en charge des affaires financières du groupe. Pour les analystes d’Oddo Securities, il s’agit de « signes encourageants » qui devraient compenser le fait que « le groupe peine toujours à afficher de la croissance en nouvelles licences et (que) la croissance publiée reste faible. »

Des perspectives 2014 prudentes

Sur le trimestre en cours, Dassault Systèmes table sur un chiffre d’affaires non-IFRS d’environ 490 à 500 millions d’euros, en hausse de 5 à 7% hors effets de change. Le chiffre d’affaires 2014 serait compris entre 2,21 et 2,23 milliards d’euros (entre 10 et 11% de croissance), un montant inférieur au consensus des analystes qui s’élève à 2,3 milliards d’euros. Quant à la marge opérationnelle, elle devrait être comprise entre 30% et 31%, contre 31,5 % en 2013.

Après la publication des perspectives et résultats annuels, les analystes de Crédit Suisse ont maintenu leur recommandation « neutre » sur le titre, mais réduit leur objectif de cours de 90 euros à 84 euros. « La rentabilité sera impactée par le taux de change yen-euro et par l’acquisition de RTT », observent de leur côté les analystes d’Exane BNP Paribas. L’éditeur allemand RTT (Realtime Technology) est spécialisé dans la visualisation 3D appliquée au marketing. L’opération de 151 millions d’euros a été finalisée mi-janvier après six autres acquisitions pour Dassault Systèmes en 2013.

Et les rachats se poursuivent cette année. Le 30 janvier, le groupe a annoncé acquérir l’éditeur américain Accelrys (Lire : Dassault Systèmes se renforce dans la recherche en biosciences).  « Nos investissements nous ont permis de doubler la taille de notre marché accessible. La diversification pèse désormais 25% des ventes, contre 21% en 2011 », a expliqué le Pdg de Dassault Systèmes, Bernard Charlès, aux Échos.

Malgré tout, les perspectives prudentes du groupe pour 2014 ont déçu les investisseurs. Jeudi soir, à la Bourse de Paris, le titre de Dassault Systèmes a chuté de plus de 7% à 80,72 euros, enregistrant la plus forte baisse de l’indice SBF 120 à la clôture.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT

Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur