Pour gérer vos consentements :
Categories: Régulations

Dassault Systèmes table sur un chiffre d’affaires 2012 de 2,03 milliards d’euros

Malgré un contexte économique troublé, Dassault Systèmes, référence mondiale des logiciels de création en 3D et de gestion du cycle de vie des produits (PLM), a présenté jeudi de solides résultats trimestriels et révisé à la hausse son objectif annuel de croissance.

Dassault Systèmes séduit l’Asie

Au troisième trimestre, clos le 30 septembre 2012, le concepteur français de logiciels a généré un chiffre d’affaires de 499,5 millions d’euros (normes IFRS), dont 454,7 millions d’euros de revenus logiciels, en hausse de 8 % à taux de change constants par rapport à la même période l’an dernier, pour une marge opérationnelle de 22,3 %.

La région la plus dynamique reste l’Asie où l’éditeur a enregistré une hausse de 18 % de ses revenus. Dans la zone Amériques, le chiffre d’affaires a progressé de 13 %, compensant la croissance limitée du CA en Europe (+ 3 %).

Dans ce contexte, le résultat opérationnel de l’entreprise a atteint 111,4 millions d’euros (+3 %) sur le trimestre, avec un bénéfice net par action de 0,66 euro, soit une progression de 6 % par rapport au troisième trimestre 2011.

La France mauvaise élève ?

Fort de ces résultats, Dassault Systèmes a une nouvelle fois relevé ses prévisions financières sur une base non-IFRS.

L’éditeur de logiciels table désormais sur une croissance annuelle de son chiffre d’affaires de 9 % à 10 % à taux de change constants, au lieu de 8 % à 9 %, soit 2,02 à 2,03 milliards d’euros sur l’exercice 2012, dont environ 560 millions d’euros au quatrième trimestre (+6 % à +8 %).

Dassault Systèmes vise, par ailleurs, une marge opérationnelle annuelle de 31,4 %, contre 31 % auparavant, ainsi qu’un bénéfice par action de 3,30 à 3,35 euros – contre 3,20 à 3,30 euros initialement -, soit une hausse d’environ 13 % à 15 %.

Le groupe séduit les marchés. Jeudi peu avant 16 heures, l’action Dassault Systèmes gagnait 2,70 % à 83,71 euros.

Seule ombre au tableau : la pression fiscale qui s’est traduite par « la récente augmentation de l’impôt sur les sociétés » au niveau national, où Dassault Systèmes réalise désormais moins de 10 % de son chiffre d’affaires.

Bernard Charlès, directeur général de l’entreprise, a indiqué au Figaro que la multinationale, malgré une politique active de recrutement, n’est plus en mesure aujourd’hui « d’embaucher 200 à 300 ingénieurs de plus en France ».


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Incollable sur les grands noms du monde IT ?

Recent Posts

5 chiffres du marché de l’emploi cadre dans l’informatique

Métiers, secteurs, volumes d'offres... Le point, à partir des données de l'Apec, sur quelques indicateurs…

2 jours ago

Serverless : comment Airbus a développé son app de tracking W@y Oversize

Airbus a mis en place Squid, une équipe spécialisée qui a créé un pipeline de…

2 jours ago

Open Web Search : vers un Google européen ?

En gestation depuis 2019, le projet Open Web Search se lance officiellement, à l'appui d'un…

2 jours ago

Java 19 : 7 améliorations pour les développeurs

Des modèles étendus d'enregistrement au portage sur Linux/RISC-V, Java 19 est pensé pour renforcer le…

2 jours ago

Adrien Vandeweeghe prend la direction de Trellix en France

Le nouveau directeur de Trellix a pour mission de développer commercialement la filiale française, dont…

2 jours ago

Mainframe : une initiative de modernisation à la Fondation Linux

L'Open Mainframe Project dédie un groupe de travail à la question de la modernisation. La…

2 jours ago