Pour gérer vos consentements :
Categories: Réseaux

Data Center : APC (Schneider Electric) propose une solution de supervision globale

Il y a un an, InfraStruXure Central, la plate-forme d’APC (groupe Schneider Electric) de supervision intégrée de tous les éléments d’infrastructure d’une salle blanche informatique s’ouvrait aux équipements d’autres fournisseurs, qui veulent bien jouer le jeu. Aujourd’hui, l’industriel franchit une nouvelle étape.

Le 20 novembre, il dévoilait au Hive, son siège social flambant neuf de Rueil-Malmaison, sa nouvelle approche EcoStruXure. Elle se propose d’intégrer à cette supervision tous ses autres systèmes dédiés de monitoring (en particulier les plates-formes Andover Continuum et ION Enterprise), conçus pour la gestion de la qualité électrique, du refroidissement, de la ventilation, de la vidéo surveillance, du contrôle d’accès et de l’éclairage.

« Nous voulons donner une visibilité sur tout ce qui impacte la consommation électrique d’un data centre », explique Jim Simonelli, directeur technique pour l’IT Business de Schneider Electric.Tous ses outils dédiés de monitoring peuvent donc désormais être interconnectés par web services à InfraStruxure Central, qui va donc pouvoir fournir au directeur général du data center, à son directeur des services techniques comme à son directeur IT, l’ensemble des indicateurs temps réel dont ils ont besoin.

L’enjeu est loin d’être accessoire. « Seuls 20 % de l’électricité consommée par un data center sont absorbés par les systèmes IT,rappelle Jim Simonelli. Toutes les autres consommations, dont 50 % pour le refroidissement, sont généralement excessives par surdimensionnement et absence d’optimisation. »

Le programme EcoStruXure n’empêche évidemment pas InfraStruXure Central de continuer d’évoluer. Parallèlement, la plate-forme vient ainsi de s’enrichir d’une fonction de simulation de la consommation électrique de la salle blanche par scénarios (que se passe-t-il si j’ajoute ou retire telle ou telle machine à tel ou tel emplacement). Dans sa prochaine version, elle sera également capable d’automatiser certaines actions, suite à des événements survenus sur les équipements IT ou les groupes de refroidissement d’eau.

Schneider Electric consacre actuellement près de 15 millions d’euros par an au perfectionnement de ses outils de gestion électrique. Ceux concernant les data centres sont évidemment pilotés par ex-APC. Ils sont élaborés dans quatre unités de recherche aux Etats-Unis, au Canada, au Danemark et en Suède, puis testés et mis en oeuvre à St-Louis (Missouri), le grand data centre du groupe.

L’industriel estime que la consommation électrique des data centres actuels pourrait être diminuée de 30 %, soit à peu de chose près l’équivalent de la production électrique française. Il propose la même démarche Eco Struxure de supervision et de gestion globale à tous ses autres segments de marché, dont les sites industriels et les hôpitaux.

Recent Posts

Guardia Cybersecurity School prépare sa rentrée avec CGI

Guardia CS, nouvel acteur sur le marché de la formation cyber post-bac en France, ajoute…

3 heures ago

Apple répond à l’épisode Pegasus avec un « mode isolement »

Apple intègre à la bêta d'iOS un « mode isolement » optionnel qui restreint les…

4 heures ago

IBM acquiert Databand.ai : de la data quality à l’observabilité des données ?

Data quality ou « observabilité des données » ? IBM préfère le second terme pour…

6 heures ago

Cybersécurité : la Cnil met les collectivités face à leurs responsabilités

La Cnil adresse une forme de rappel à l'ordre aux collectivités territoriales en matière de…

8 heures ago

Bug Bounty : le Pentagone s’offre (encore) les services de hackers

Six ans après son premier bug bounty, le Département de la défense des Etats-Unis lance…

22 heures ago

Typosquatting de dépendances : gare à cette pratique résiduelle

Des chercheurs attirent l'attention sur une campagne de diffusion de code malveillant par l'intermédiaire de…

1 jour ago