Data mobile : la facture moyenne s’élèverait à 34,27 euros par mois et par collaborateur

MobilitéRéseaux

En France, les communications data en entreprise représenteraient désormais 35 % de la facture mobile totale, contre 17 % en 2009, selon Alma Consulting Group. La société de conseil estime à 34,27 euros par mois et par collaborateur la facture data mobile moyenne.

L’accès à l’internet mobile haut débit (3G), à ses terminaux (de l’iPhone aux dispositifs de paiement) et à ses applications (géolocalisation…), est en forte croissance dans les entreprises en France. Cet engouement a entraîné une augmentation de la part des échanges de données mobiles dans la facture télécom des sociétés.

La flotte de terminaux mobiles serait composée à 44 % de lignes data

Désormais, les communications mobiles représenteraient 40 % de la facture globale (téléphonie fixe et mobile), contre 30 % il y a deux ans, d’après l’analyse des coûts rendue publique lundi par Alma Consulting Group. Selon la société de conseil opérationnel, la flotte de terminaux mobiles en entreprise serait aujourd’hui composée à 44 % de lignes data. Dans certains secteurs, comme la grande distribution, ce pourcentage peut atteindre les 85 %.

« Une minute de voix est aujourd’hui très peu chère. C’est la data mobile qui est le poste le plus coûteux dans la facture globale… Les entreprises doivent rester vigilantes sur les tarifs de roaming, où le prix du mégaoctet peut varier en France du simple au double, selon les opérateurs », a déclaré par voie de communiqué Philippe Mahieux, directeur du pôle performance achats d’Alma Consulting Group.

De plus, les entreprises auraient tout à gagner à considérer de manière indépendante la téléphonie fixe et le mobile. Elles devraient étudier de près « la composante data des consommations mobiles (de leurs équipes) là où se trouvent les plus importants gisements d’économies », a ajouté Philippe Mahieux. Avant de conclure : « Cette démarche s’oppose à la tendance actuelle des forfaits de certains opérateurs, capables de proposer aux particuliers un forfait à deux euros (1 heure de voix, 60 SMS, pas de data) en gardant un modèle économique viable. »


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur