Pour gérer vos consentements :

Data warehouse à l’ère du cloud: comment Snowflake va étendre son influence

Erigé par deux entrepreneurs français en Californie, Snowflake Computing vient de boucler une levée de fonds de 263 millions de dollars.

Plusieurs fonds américains se sont associés autour de la société technologique qui développe le concept de « data warehouse pour le cloud » : ICONIQ Capital, Altimeter Capital mais aussi Sequoia Capital*.

D’autres VC ayant déjà soutenu Snowflake suivent le mouvement : Capital One Growth Ventures, Madrona Ventures, Redpoint Ventures, Sutter Hill Ventures et Wing Ventures.

Tout s’accélère pour Snowflake. Ce nouveau tour de table permet d’entrer dans le cercle des licornes. La société IT californienne est désormais valorisée 1,5 milliard de dollars.

Depuis sa création en 2012 par deux experts IT français qui étaient passés par Oracle (Thierry Cruanes dispose du statut de Founder Architecte et Benoît Dageville celui Chief Technical Officer), Snowflake a collecté presque 475 millions de dollars en termes de financement global.

A partir de 2014, le duo est rejoint par un influent dirigeant qui prend la casquette de CEO : Bob Muglia, l’ex-président de la division Servers & Tools chez Microsoft.

Ce nouveau soutien financier va permettre à Snowflake de développer les opérations en Europe avec des bureaux ouverts dans des métropoles comme Paris, Londres, Munich et Amsterdam. ).

Pour la supervision, Thibaut Ceyrolle – un autre expert français dans la bande – a pris les fonctions de Vice-Président EMEA.

Le déploiement de Snowflake a commencé dans l’Hexagone depuis l’automne dernier.

Le plan d’expansion géographique passe aussi par un renforcement des ressources aux Etats-Unis et un élargissement du périmètre commercial à la zone Asie-Pacifique (en passant par l’Australie).

Sa plateforme passe aussi par des partenariats stratégiques dans le Cloud, comme Amazon Web Services.

Tout pour l’agilité de la donnée

D’un point de vue technologique, Snowflake a développé une solution de base de données analytique.

Une approche qui combine « la puissance du data warehousing, la flexibilité des plateformes de big data, l’élasticité du cloud, et la capacité de partage de données en temps réel », selon ses concepteurs.

Avec la nouvelle offre The Data Sharehouse, Snowflake compte se tourner vers les solutions cloud traditionnelles et sur site : en prenant en compte l’infrastructure existante des entreprises en termes de gestion des données, l’éditeur cherche à unifier l’approche de gestion des données et rationaliser leur exploitation.

Dans le cadre de son Cloud Analytics World Tour, Snowflake présente ses solutions technologiques à Paris le 8 février prochain. L’éditeur revendique 600 clients dans le monde.

*L’implication du fonds californien, qui a soutenu Google de manière précoce à la fin des années 90, a récemment été repérée avec une autre start-up montée par d’autres Frenchies engagées dans la messagerie collaborative : Front. Voir l’article sur ITespresso.fr.

(Crédit photo : Snowlake)

Recent Posts

Google Russie anticipe le dépôt de bilan, migre des employés à Dubai

La saisie du compte bancaire de Google Russie rend intenable le fonctionnement de son bureau…

1 heure ago

RGPD : vers une nouvelle méthode de calcul des amendes

Le Comité européen de la protection des données (CEPD) a adopté de nouvelles lignes directrices…

3 heures ago

Qui utilise (vraiment) les outils low code et no code ?

Près de 5 développeurs sur 10 utilisent des outils low / no code. Mais pour…

21 heures ago

DevSecOps : Snyk nomme Adi Sharabani CTO

Snyk a recruté Adi Sharabani au poste de chief technology officer. Il encadre l'évolution technique…

21 heures ago

JavaScript : Meta bascule Jest en open source

Meta a officiellement transféré Jest, son framework de test, à la Fondation OpenJS. Celle-ci s’engage…

22 heures ago

Avec Viva Goals, Microsoft rassemble les collaborateurs autour des objectifs business

Microsoft continue d’étoffer sa plateforme Viva, dédiée à l’expérience collaborateur, en lançant Viva Goals, un…

23 heures ago