Pour gérer vos consentements :

Gestion de données : Databricks muscle sa direction juridique

Pas de traitement, analyse et monétisation de données, sans sécurité ni protection juridique.

Databricks, la société fondée par des créateurs d’Apache Spark, moteur open source de traitement de données massives, confirme la nomination de Trâm Phi au poste de vice-présidente senior (SVP) et responsable juridique (General Counsel).

« L’expérience approfondie de Trâm et son souci d’excellence opérationnelle dans la mise à l’échelle de fonctions juridiques et réglementaires ayant un impact sur les logiciels d’entreprise sont essentiels à la poursuite de notre succès », a déclaré Ali Ghodsi, CEO et cofondateur de Databricks. « Son leadership et son expertise sur les marchés publics et privés s’avèrent inestimables en cette période de forte croissance et de transition. »

Trâm Phi a débuté sa carrière au sein du cabinet d’avocats Fenwick & West. Depuis, Elle a contribué à de multiples transactions stratégiques sous l’angle juridique.

Databricks après DocuSign, Imperva et ArcSight

Avant de rejoindre Databricks, la juriste de formation (Berkeley Law) exerçait des fonctions similaires – SVP et General Counsel – chez DocuSign (signature électronique).

Auparavant, elle a également assumé des responsabilités juridiques chez d’autres acteurs actifs dans la data et les technologies de l’information, dont Imperva (cybersécurité), ArcSight (HPE Security) et InVision Technologies (équipements de sûreté).

Chez Databricks dorénavant, Trâm Phi pilote la fonction et les équipes juridiques de l’entreprise basée à San Francisco (Californie). Il s’agit de soutenir l’exigence de conformité, sans sacrifier les ambitions affichées sur le marché de la gestion de données par Databricks.

La société est éditrice d’une plateforme logicielle de type lakehouse. Selon ses promoteurs, l’offre combine « le meilleur » des lacs et entrepôts de données. De grands groupes, dont AstraZeneca, Comcast, Crédit Suisse, Danone, H&M ou encore la SNCF s’appuient sur la plateforme Databricks Lakehouse pour unifier leurs données, leurs analyses et leur IA.

Il revient à Trâm Phi de maintenir le niveau de conformité attendu par le marché.

(crédit photo : Agrawroh / CC BY-SA 4.0)

Recent Posts

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

2 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

7 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

1 jour ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

1 jour ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago

Le W3C dit non à Google et Mozilla sur l’identité décentralisée

La spécification DID (Decentralized Identifiers) passera au stade de recommandation W3C début août, en dépit…

1 jour ago