Datacenters : plus petits et plus rapides

Régulations

Profitant de la virtualisation et des outils d’automatisation, IDC voit le ‘datacenter’ de plus en plus utilisé, petit et rapide

Virtualisation, simplification, optimisation et automatisation sont les facteurs clés qui accompagnent le succès de la transformation du datacenter“, affirme Michelle Bailey, analyste chez IDC. Le bureau d’études s’est penché sur le datacenter aux Etats-Unis, un intérêt que l’on peut sans risque reporter sur le marché européen. Il y voit des ‘datacenter’ de plus en plus utilisés, mais surtout plus denses et plus ‘chauds’, avec un nombre de pièces entrant dans leur composition plus réduit, ce qui participera à réduire la taille des machines. Parmi les technologies qui accompagneront cette évolution, IDC cite en priorité la virtualisation, avec quatre acteurs, VMware, SWSoft, Xen et Virtual Iron. Où donc est Microsoft, Windows serait-il interdit de datacenter ? La virtualisation permet d’exécuter plusieurs systèmes d’exploitation (identiques ou différents) sur une seule machine, ce qui vient encore réduire le nombre de machines. L’automatisation est l’autre axe clé de cette expansion. Une évolution d’autant plus sensible que les applications deviennent dépendantes d’accès aux données en temps réel, ce qui impose de disposer de plates-formes plus rapides, ou tout du moins capables de traiter plusieurs processus en même temps (multi core et multithreading). Les administrateurs IT ont besoin d’outils pour gérer les environnements, automatiser cette gestion, accéder aux capacités d’intervention à chaud sur les configurations. Les serveurs ‘blade’ (lames) sont l’exemple type, selon IDC, de cette nécessaire évolution. Les missions exclusivement dévolues jusqu’à présent aux mainframes dans le cadre d’un datacenter sont désormais portées sur des blades, plus petits et moins chers, et avec des châssis disposant d’un fort taux d’intégration. IDC confirme d’ailleurs l’arrivée en masse des blades sur les marchés des applications Web, du CRM ou de la gestion des ressources humaines. Après une progression du marché des blades de 56,9 % entre 2004 et 2005, l’analyste affirme que d’année en année la progression devrait se maintenir à 49,3 %. En revanche, le marché du datacenter doit affronter une difficulté majeure, avec cette tendance des entreprises à dépenser de l’argent pour faire de l’argent, qui se traduit trop souvent par un unique mot d’ordre, ‘réduire les coûts‘. Là aussi l’automatisation, du hardware comme du software, s’impose, pour entrer dans des enveloppes budgétaires toujours plus réduites pour les technologies. “Les budgets IT, souvent réduits par les besoins immobiliers, de fourniture électrique et de refroidissement, vont évoluer vers la construction de nouvelles applications et services IT qui seront développés spécifiquement pour piloter de nouveaux business“. Sans oublier un dernier moteur qui profite au datacenter, les règles de gouvernance comme Sarbanes-Oxley ou HIPAA, qui forcent les entreprises à s’équiper de systèmes qui assureront la disponibilité permanente et le recouvrement des données en cas de désastre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur