David He (Huawei) : « Nos solutions cloud sont très flexibles »

Cloud
Le cloud sur mesure selon Huawei

C’est notamment par le cloud que Huawei compte s’imposer sur le marché mondial de l’entreprise pour vendre ses nombreuses solutions.

Shenzhen (Chine) – Le cloud computing concentrera l’essentiel de la conquête du marché de l’entreprise chez Huawei. Un marché sur lequel le géant chinois est entré sur l’exercice 2011 pour un produit, le cloud, lancé il y a à peine deux ans. Mais Huawei ne cache pas ses ambitions en la matière : de 5 % du chiffre d’affaires total, la firme de Shenzhen compte bien atteindre les 20 % et 15 milliards de dollars d’ici 2015.

Cloud OS

Pour cela, l’équipementier télécom n’hésite pas à investir à la hauteur de ses ambitions. Plus sur le développement technologique que la communication, même si sa présence au Cebit de Hanovre ces deux dernières années n’est pas anodine. À commencer par le développement de son propre hyperviseur, sobrement dénommé Cloud OS. « Nous sommes partenaires de VMware, Microsoft et Citrix afin de répondre aux exigences de nos clients », souligne Jawee Sun, responsable marketing produits entreprise, mais la maîtrise de la technologie est stratégique. »

De cette manière, Huawei entend offrir une meilleure intégration des technologies avec ses propres produits qui s’étendent des serveurs, notamment de stockage, aux solutions de poste de travail virtualisés avec ses thin client maison. « Proposer la virtualisation indépendante n’est pas une stratégie mais une solution d’intégration », insiste le responsable qui nous a accueillis au siège de Huawei sur l’immense campus de Bantian, dans la banlieue de Shenzhen (Longgang District).

Jouer du coude technologique

Car, face à la concurrence, la compagnie entend jouer du coude en misant sur l’innovation. « Nos investissements en R&D sont significatifs, affirme David He (3,7 milliards de dollars en 2011, soit plus de 11 % du CA), président marketing de la division Entreprise, et notre plate-forme est ouverte. » Ce qui permet aux intégrateurs, voire à Huawei selon la spécificité de la requête, de développer des solutions personnalisées selon les besoins. « Nos solutions cloud sont très flexibles », insiste-t-il.

Autre avantage, Huawei est arrivé après les premières solutions cloud du marché, ce qui lui permet de combler les manques des systèmes propriétaires et de se rendre interopérable avec la plupart d’entre eux, dont Amazon Web Services (AWS). Pas moins de 300 partenaires dans le monde travaillent avec l’entreprise de Shenzhen, dont IBM (partenaire historique qui lui a développé les process).

Une seule stratégie : vendre ses solutions

Huawei a donc les atouts en main pour s’imposer d’autant que « le cloud est un nouveau marché, entend Jawee Sun, personne ne va se focaliser sur les prix, mais sur les bénéfices à en tirer. » Il n’en reste pas moins que l’équipementier pourrait jouer sur les marges de ses revendeurs pour pousser en avant ses solutions, appliquant ainsi une stratégie de compression tarifaire qui lui a plutôt réussi dans l’industrie des télécoms. Huawei n’exprime en effet pas de volonté de se lancer sur le marché des services autrement que par les partenaires, derrière une seule stratégie : vendre ses solutions.

Lesquelles se concentrent autour des solutions verticales (e-gouvernement, e-santé, finance, etc.), de visioconférence et téléprésence, de stockage et virtual desktop, tant en cloud privé que public. Parmi les premiers gros clients, citons Hong Kong Airlines pour l’offre de postes de travail virtualisés, un cloud public pour l’opérateur Singapour Sky et des solutions santé et éducation pour les écoles et hôpitaux de Shanghai.

La suite en page 2…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur