Debitel pourrait céder ses activités européennes

Cloud

En France, le groupe allemand avait lancé le premier MVNO du marché avec SFR

L’allemand Debitel serait sur le point de couper ses branches européennes. Selon Maarten Henderson, ex-directeur financier de Debitel et qui occupe actuellement un poste de conseiller, l’opérateur envisagerait de vendre ses filiales au Danemark, en France, en Slovénie et aux Pays-Bas.

“Nous adaptons notre stratégie et voulons nous recentrer sur le marché mobile allemand. Nous envisageons sérieusement de vendre toutes les filiales étrangères”, a dit Henderson.

“Le produit de ces cessions éventuelles accroîtrait la marge de manoeuvre financière de Debitel”, explique-t-il.

Une source proche du dossier avait dit à Reuters ce dimanche 19 novembre que le fonds d’investissement Permira, propriétaire de Debitel, avait entamé des démarches pour vendre la filiale danoise 222 millions de dollars au plus.

La source ajoutait qu’il y avait cinq candidats au rachat de cette filiale, dont l’opérateur finno-suédois TeliaSonera et le norvégien Telenor.

Debitel, groupe allemand, est le premier fournisseur européen de services mobiles sans réseau. Il compte plus de 10 millions de clients et emploie 3.000 salariés.

Il est opérateur virtuel (MVNO) dans cinq pays dont la France où il a lancé avec SFR le premier MVNO en 2004. Il compte 2.500 points de vente en propre dont les boutiques Videlec en France.

En France justement, Debitel est présent depuis 12 ans et commercialise dans ses points de vente les offres des trois opérateurs en tant que SCS: société de commercialisation de services.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur