Dead Man Zero propose la publication post-mortem aux lanceurs d’alertes

RégulationsSécurité

Dead Man Zero, un site accessible depuis le réseau Tor, propose la publication automatique d’archives aux lanceurs d’alerte qui viendraient à disparaître ou mourir. Sceptique ?

Surfant sur la vague Snowden, Dead Man Zero, un site accessible depuis le web caché ou « deep web » (non-indexé dans les moteurs de recherche généralistes) propose ses services aux lanceurs d’alerte sur le gril. À savoir : la publication et la diffusion automatique de documents secrets ou compromettants si leurs auteurs venaient à disparaître ou mourir, rapporte Motherboard.

Publication post-mortem automatique

« Que faire si vous êtes blessé, emprisonné ou tué pour avoir tenté de rendre un service précieux et risqué pour notre société libre ? Vous bénéficiez maintenant d’une protection. Si quelque chose vous arrive, vos informations peuvent être rendues publiques, malgré tout. Si vous ne saisissez pas votre mot de passe sécurisé avant la date limite définie par vos soins, vos archives seront automatiquement publiées », assurent les concepteurs du site.

Le service Dead Man Zero Archive est illustré d’une image du personnage de Jack Bauer dans la série américaine 24 (heures chrono). L’utilisateur intéressé doit d’abord stocker ses fichiers sécurisés dans un Cloud « recommandé » (JustCloud, SpiderOak…). Ensuite, il lui faut copier le lien fourni par Dead Man Zero pour ajouter une couche de chiffrement à l’ensemble. L’utilisateur obtient alors sa propre URL unique accessible exclusivement depuis le navigateur du réseau Tor.

Si l’utilisateur ne se connecte pas dans les temps (une fois par jour, par semaine ou par mois, en fonction de l’option choisie) via un ordinateur ou un smartphone compatible, les documents et mots de passe seront publiés sur le site. Ils seront également diffusés par email à l’attention d’une liste de contacts fournie à l’avance par la personne concernée.

Aucune garantie sur le service et sa pérennité

Dead Man Zero assure couvrir, à ce jour, 405 documents environ, dont 17 pourraient être publiés dans les heures qui viennent… Mais aucune garantie n’est proposée. Les créateurs indiquent même dans le FAQ dédié ne pas savoir si le service, aujourd’hui facturé 0,30 bitcoin (soit 93 euros ou 120 dollars), sera toujours proposé dans un an ou plus.

Dead Man Zero Whistleblower capture d'écran 23/09/2014 ©Silicon.fr
Dead Man Zero Whistleblower capture d’écran 23/09/2014

Motherboard est sceptique. Les lanceurs d’alerte ciblés se méfieront d’un service tiers qui prétend leur apporter plus de protection en passant par le Cloud. Edward Snowden, ancien agent du renseignement américain à l’origine des révélations sur les écoutes massives menées par la NSA, s’est lui-même appuyé sur sa propre « formation d’espion » et son savoir faire d’administrateur systèmes pour diffuser les documents dérobés.

Crédit photo ‘une’ @ Glebstock-Shutterstock


Lire aussi

Cyberguerre : Edward Snowden dévoile l’outil Monstermind de la NSA

Le piratage de Tor disparait du programme de la Black Hat


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur