Pour gérer vos consentements :
Categories: LogicielsProjets

Deepfake : comment Google avance ses pions

Google a ouvert au public une base de 3 000 vidéos destinées à contribuer aux travaux de détection de « deepfakes » (vidéos truquées par une intelligence artificielle).

La firme de Mountain View, en partenariat avec Jigsaw (ex-Google Ideas), a travaillé avec 28 acteurs sur ce projet. Ils ont été filmés effectuant différentes tâches du quotidien. Puis, Google a utilisé des logiciels d’hypertrucage d’images accessibles à tous en ligne pour modifier les expressions des visages (deepfakes) à partir des vidéos originales.

Ces vidéos truquées à dessein viennent enrichir le projet « FaceForensics benchmark » de chercheurs de l’université technique de Munich (Allemagne) et de l’université Federico II de Naples (Italie). Le but étant d’alimenter en données d’apprentissage, des programmes destinés à distinguer un hypertrucage réalisé à partir d’une vidéo originale.

GAFAM et chercheurs

« Nous complèterons ces données au fur et à mesure de l’évolution de la technologie deepfake. Et nous continuerons à travailler avec des partenaires dans ce domaine », ont indiqué dans un billet de blog Nick Dufour (Google Research) et Andrew Gully (Jigsaw).

Les jeux de données associés à ce projet « FaceForensics » sont disponibles sur la plateforme de partage de code GitHub.

« Nous croyons fermement au soutien apporté à une communauté de recherche travaillant sur la réduction des dommages potentiels résultant de l’utilisation abusive de supports médias. La publication de notre jeu de données ‘deepfake’ dans le FaceForensics benchmark constitue un pas important dans cette direction. »

L’initiative de Google fait suite à celles d’autres poids lourds du numérique, dont Facebook, Microsoft et d’autres au-delà des GAFAM. Outre le secteur privé, des gouvernements sont eux aussi très impliqués dans des recherches en cours.

https://twitter.com/GoogleAI/status/1176532374663811072

Recent Posts

L’utilisateur d’un logiciel commercial peut-il le décompiler ?

L'acquéreur d'un programme informatique peut-il le décompiler sans autorisation de l'auteur ? La CJUE a…

5 heures ago

DSI : 3 perspectives pour 2022

Orienter l'investissement vers des initiatives technologiques "centrées sur l'humain", c'est l'une des tendances promues par…

6 heures ago

Apple Silicon : quelle logithèque après un an ?

Bientôt un an que les Mac M1 sont sur le marché. Le cas d'Adobe illustre…

8 heures ago

SASE : Kaspersky rachète Brain4Net pour booster son offre XDR

Kaspersky va intégré le modèle SASE orchestré de Brain4Net dans sa future plateforme XDR.

10 heures ago

Oniro : un relais en Europe pour l’« anti-Android » de Huawei

La fondation Eclipse accueille Oniro, branche européenne d'un projet d'OS multinoyau dont Huawei est le…

13 heures ago

RGPD : Max Schrems et Edward Snowden critiquent son efficacité

Quelle réalité pour la protection des données personnelles sous l'ère RGPD ? Edward Snowden et…

1 jour ago