Pour gérer vos consentements :

DeepTech: la France a des atouts en main selon Wavestone

La France est-elle une terre de destination pour les DeepTech ?

Les vagues de technologies de rupture intégrant l’intelligence artificielle, le big data, la réalité virtuelle et augmentée, les objets connectés, les micro et nanotechnologies attirent de plus en plus l’attention des investisseurs, selon Wavestone. Le cabinet de conseil en transformation des entreprises vient de diffuser sa nouvelle étude* à ce sujet.

En évaluant la dynamique internationale, elle considère que l’Europe demeure bien placée sur la foi du volume des investissements consentis dans la zone en capital-risque depuis 2015 : les montants ont augmenté trois fois plus vite que dans l’univers des start-ups technologiques B2C.

La tendance s’accentue en 2017: pour la première fois, le montant des investissements dans les DeepTech (4,6 milliards d’euros)* a dépassé celui des investissements dans les start-ups B2C (3,7 milliards d’euros).

La France a une carte à jouer dans ce large segment « Tech » sous le prisme de Wavestone. 61% des investisseurs placent la France dans le Top 5 des destinations pour investir dans la DeepTech.

Une destination privilégiée en raison de sa « forte culture de la rigueur scientifique & mathématique » et « un engouement grandissant pour l’entreprenariat au sein des grandes écoles ». La France dispose aussi de centres d’excellence de recherche et d’un écosystème dense d’innovation (incubateur, espaces collaboratifs…).

Mais on serait tenté de nuancer cette évaluation favorable en la comparant à une récente étude de Capgemini sur l’ouverture faible en France de centres de recherche par les groupes industriels dans le courant de l’année 2017. Ce qui démontre que les efforts doivent être consolidés pour que notre pays devienne un indiscutable foyer d’innovation.

Le cabinet conseil dans la transformation souligne même une première : l’Hexagone a pris la tête des levées de fonds VC en Europe (avec 2,7 milliards d’euros levés). Elle pourrait faire la différence avec le vivier de projets IA, Bio Tech et IoT.

Trois exemples d’entreprises innovantes sont donnés pour illustrer cette révolution DeepTech : Shift Technologies, spécialiste français dans la détection de fraudes dans l’assurance qui a récemment levé 28 millions de dollars, Poietis qui avance dans la Bio-impression Laser de tissus vivants, et Navya qui conçoit des véhicules collectifs en conduite autonome.

Méthodologie de l’étude Wavestone
Questionnaire en ligne diffusé du 5 octobre au 1er décembre 2017 avec des entretiens réalisés avec des entrepreneurs, des centres de recherche et des experts. 107 investisseurs y ont participé, dont 57% en France et 16% aux États-Unis. L’enquête est fondée sur un panel de 15 pays : Canada, Chine, Finlande, France, Allemagne, Inde, Irlande, Israël, Pays-Bas, Norvège, Singapour, Suède, Suisse, Royaume-Uni et États-Unis. Pour plus de précisions.

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago