Pour gérer vos consentements :
Categories: Projets

Deeptech : Inria et Bpifrance vont soutenir 100 start-up par an

La banque publique d’investissement Bpifrance et l’institut Inria ont signé un partenariat attendu par l’écosystème français d’innovation. L’accord vise à soutenir la création et le développement de jeunes pousses des deeptech.

L’engagement entre les deux entités publiques a été officialisé lors d’une récente visite au centre Inria Sophia Antipolis – Méditerranée de la ministre Frédérique Vidal (Enseignement supérieur, recherche et innovation) et du secrétaire d’État Cédric O (Numérique).

L’accord permet, entre autres, de financer l’accompagnement par Inria de 100 projets de start-up de la deeptech par an d’ici 2023. Et de travailler « de manière concertée » au déploiement du dispositif Inria Startup Studio sur l’ensemble des sites universitaires où l’Institut national de recherche en sciences du numérique opère.

L’initiative Inria/Bpifrance s’inscrit, plus largement, dans le cadre du plan Deeptech piloté par la banque publique d’investissement.

Plan Deeptech sur 4 ans

Le plan Deeptech est doté de 1,3 milliard d’euros sur la période 2019-2023.

Au final, ce programme ambitionne de « soutenir plus de 1 500 start-up deeptech », déclarait en janvier 2019 Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance.

Les projets d’innovation de rupture (data science et intelligence artificielle, cybersécurité…) issus notamment, mais pas exclusivement, de laboratoires de recherche, sont ciblés.


(crédit photo de une © shutterstock)

Recent Posts

FinOps : la spécification FOCUS dépassera-t-elle le IaaS ?

Premier stade de maturité atteint pour le projet FOCUS (FinOps Open Cost & Usage Specification),…

1 jour ago

CentOS en fin de vie : quelques portes de sortie

Le 30 juin 2024, c'en sera fini du projet CentOS. Parallèlement aux initiatives de Red…

1 jour ago

GenAI : Anthropic lance Claude 3.5 Sonnet

Trois mois après le lancement de Claude, sa gamme de LLM, Anthropic lance une mise…

1 jour ago

Kaspersky banni aux États-Unis : les grandes lignes du dispositif

Déjà banni des réseaux fédéraux étasuniens, Kaspersky l'est désormais dans tout le pays. Que prévoit…

2 jours ago

HP adhère avec modération au concept du PC Copilot+

HP lance ses premiers PC Copilot+, mais les met en avant sous une marque spécifique…

2 jours ago

Controversé, l’index de transparence LLM de Stanford passe en v2

Stanford a récemment actualisé son index de transparence des LLM, l'étendant à 14 fournisseurs dont…

3 jours ago