Pour gérer vos consentements :

Défense Connect : la transformation numérique orchestrée des armées

Florence Parly, la ministre des Armées, accompagnée de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au numérique, a présenté jeudi 19 avril, à l’Hexagone Balard, les grandes lignes du plan de transformation numérique du ministère (#DéfenseConnect). Chaque ministère devra faire de même dans le cadre du programme Action Publique 2022 du gouvernement.

« Après quatre mois de travaux, nous entrons aujourd’hui dans le temps de l’action », a déclaré Florence Parly. « Ce plan offre des mesures concrètes pour atteindre pleinement nos objectifs et nous saisir de la transformation numérique ». Compétences, données et environnement sécurisé sont les moteurs de ce chantier dont les budgets n’ont pas été détaillés.

Talents, technologies, rénovation/innovation

L’ambition numérique du ministère avait été dévoilée dès novembre 2017. Elle vise à relever trois objectifs stratégiques : la supériorité opérationnelle et la maîtrise de l’information sur les théâtres d’opérations ; l’efficacité des soutiens du personnel au quotidien ; l’amélioration de la relation aux citoyens et de l’attractivité du ministère.

Pour concrétiser cette ambition et réaliser la « transformation numérique des métiers », un schéma directeur de la transformation numérique (SDNUM) est proposé. Il inclut six « axes socles » permettant de créer les conditions de réalisation de cette transformation. À savoir :

– déployer des technologies nouvelles (IA, IoT, Big Data, robotique autonome, chatbots …) ;
– organiser l’innovation, développer services et « fabrique » numériques ;
– maîtriser l’ouverture des données sécurisée et structurer une filière ;
– rénover « en profondeur » le système d’information (SI). Un mouvement déjà engagé.
– développer les compétences et « l’acculturation » numériques ;
– assurer veille technologique et numérique.

« Les chantiers de rénovation du SI sont étroitement liés avec la Mission de sécurisation et de refondation du réseau Intradef, lancée en février 2018 », a précisé dans un document de synthèse le ministère. Il met aussi l’accent sur une approche agile des projets. Et souhaite que l’ensemble des processus métiers soient numérisés à horizon 2022.

La DGNum, direction générale du numérique du ministère dirigée par le vice-amiral d’escadre Arnaud Coustillière, a été créée fin 2017. Elle doit orchestrer cette transformation. Enfin, le ministère des Armées dit inscrire sa démarche « dans un dialogue constant avec les acteurs privés et publics », dont les membres du Cercle Défense Connect.

Lire également :

Fonction achats : ALPHA, nouveau SI des armées

Contrat Microsoft – Défense : l’Open Bar reste ouvert

(crédit photo : compte Twitter du Ministère des Armées)

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago