Déficients visuels : Microsoft fait converger OpenXML et Daisy XML

Logiciels

Microsoft fait un pas de plus vers l’écriture accessible en adoptant le format incontournable Daisy qui sera intégré à Word

Microsoft lance un nouveau projet de développement collaboratif en open source, avec le consortium Daisy (www.daisy.org), pour développer un plug-in ‘Save Daisy‘ pour Office 2007 afin d’enregistrer sous le format Daisy incontournable car destiné aux fichiers pour les malvoyants.

Nous avons évoqué ce projet sensible avec Bernard Ourghanlian, directeur technologie et sécurité de Microsoft France.

Rappelons tout d’abord que Microsoft fêtera en 2008 le vingtième anniversaire de ses démarches d’accessibilité, qui ont débuté avec le développement d’un ‘add-in’ pour Windows développé conjointement avec l’Université de Madison, qui reste à la pointe de ces recherches.

A l’origine, nos travaux ont abouti à l’utilisation d’une seule touche pour plusieurs fonctionnalités destinées aux handicapés moteurs. EN 1992 nous avons créé le premier poste à plein temps consacré à l’accessibilité. Mais c’est avec Windows 95 que nous avons intégré notre démarche en standard. Aujourd’hui, ce service occupe plus de 50 personnes.

Aujourd’hui, l’accessibilité est intégrée à Vista, que ce soit avec Accessibility Center ou la reconnaissance de la parole. Mais comme Bernard Ourghanlian le reconnait, “Il y a encore beaucoup de choses à faire afin de réduire les barrières et éviter une démocratie électronique à deux vitesse. En France, on attend encore le décret d’application de la de loi de 2005 !

Le principe de base retenu par Microsoft pour développer l’accessibilité c’est d’abord de l’intégrer à l’ingénierie logicielle et de fournir un guide d’accessibilité du logiciel. “L’accessibilité chez Microsoft, c’est aussi un vice-président rattaché au plus haut dans notre démarche d’informatique de confiance, avec un ingénierie d’excellence qui définit les standards qui s’appliquent à tous.

daisyorg.gif

Rappelons également que Microsoft est soumis à la législation américaine, qui est certainement l’une des plus avancée en matière d’accessibilité. Et donc que l’éditeur se devait légalement d’agir en faveur du support du format Daisy…

Dans ses relations avec les fournisseurs de produits pour la lecture intelligente des documents, en particulier pour le braille, Microsoft fournissait des API Active Accessibility. Elles sont remplacées aujourd’hui par une nouvelle interface UIA d’accessibilité aux applications sous Framework .NET 3.0.

Les documents intègrent de plus en plus de richesse et d’évènements, sur Internet en particulier. C’est pourquoi nous devons fournir une aide technique pour récupérer ces évènements. Sans oublier d’autres handicaps, comme la dichromatopsie sur les couleurs, ou d’autres technologies, comme la reconnaissance vocale. On peut considérer que la synthèse vocale est correctement réglée aujourd’hui. En revanche, la reconnaissance vocale est encore du domaine de l’à-peu-près. Ça existe en anglais, mais ce n’est pas parfait en français.

Reste qu’avec le vieillissement de la population, les problématiques d’accessibilité à l’information concernent de plus en plus de gens. “Nous devons accompagner les personnes victimes de dégérescence oculaire, ou par exemple les parkinsoniens pour détecter et corriger les mouvements erratiques de la souris. Ce sont d’excellentes raisons pour que nous fournissions des accès facilités. Ce n’est pas pour rien que les aveugles sont mieux équipés que le reste du monde, car l’outil informatique est un outil d’accessibilité.

Le plug-in ‘Save Daisy‘ pour Word 2007 sera disponible gratuitement vers le mois de février 2008.

Microsoft travaille également pour “potentiellement faire l’inverse“. A savoir non plus seulement de rendre les fichiers Word 2007 (donc OpenXML) compatibles avec les lecteurs Daisy, mais à l’inverse de lire les fichiers Daisy dans Word 2007. Une mission ardue, un fichier Daisy renferme moult données qui n’ont strictement rien à voir avec un fichier texte ! “C’est notre projet OPC – Open Packaging Connexion – qui nous permettra de stocker à part des informations lisibles par d’autres outils.” Dans un avenir plus ou moins lointain, il sera donc possible d’ouvrir un fichier au format Daisy sous Word. Les données non textuelles, comme l’audio, seront alors stockées et accessibles dans d’autre fichiers associés.

Microsoft justifie la présence des multiples formats

Bernard Ourghanlian, directeur technologie et sécurité de Microsoft France, ne pouvait annoncer l’ouverture de Microsoft au format Daisy sans évoquer sa vision des formats standards…

Nous avons adopté une approche qui vise à traduire un format dans un autre format. Daisy existe depuis longtemps, apporte des outils de navigation dans un document, ou encore de synchronisation du texte avec un fichier au format audio.

Notre engagement sur Daisy nous permet de valider l’idée qu’il puisse y avoir plusieurs formats de fichiers, et donc de valider l’existence d’ODF. Un format répond à un besoin. C’est une approche simplifiée pour l’utilisateur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur