Dégroupage: l’AFORST a bien saisi le Conseil d’Etat

Régulations

L’association d’opérateurs alternatifs a saisi le Conseil d’Etat en référé pour que soit accentuée la baisse des tarifs de dégroupage négociée avec France Télécom

Après s’être associé à l’UFC Que Choisir, qui a porté une plainte auprès du Conseil de la Concurrence, l’Aforst (Association Française des Opérateurs de Réseaux et Services de Télécommunications) a déposé un recours en référé au Conseil d’Etat.

L’information publiée par le quotidien Les Echos est confirmée: l’association réfute le tarif du dégroupage, dont la baisse a été négociée avec l’opérateur historique par l’Arcep (Autorité de régulation, ex-ART), après intervention des pouvoirs publics. Le 1er juin, ce tarif a baissé d’un euro à 9,50 euros – en contre-partie d’une hausse du tarif de l’abonnement au téléphone accordé à France Télécom (11,7 euros HT). L’Aforst réclame une baisse plus rapide du dégroupage, à 6,50 ou 7 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur