Delf.HA: le cheval de Troie qui spamme les mobiles

Sécurité

A partir d’un PC infecté, le ver génère une campagne de spam par le biais de SMS! Vicieux

Les hackers sont très forts. Jusqu’à aujourd’hui, les PC sous Windows étaient leur cible favorite. Désormais, les pirates s’en prennent aux téléphones mobiles. Ce n’est pas la première fois que les portables sont la cible de virus, pour l’instant peu dangereux.

Mais pour la première fois, une attaque réuni les deux univers pour une offensive combinée et relativement vicieuse. L’éditeur de sécurité Sophos vient en effet d’identifier Delf.HA, un cheval de Troie qui spamme les mobiles à partir d’un PC infecté. Explications. Delf.HA infecte l’ordinateur, puis contacte automatiquement un site Web russe pour y télécharger des instructions sur la campagne de spam à lancer. Il peut alors submerger les propriétaires de téléphone mobile de messages SMS non sollicités. Ces messages sont envoyés par Delf.HA en utilisant la fonction ?Envoyer un message texte’ proposée sur les sites Web de certains opérateurs de réseaux de téléphonie mobile russes. “Le spam diffusé sur les mobiles est bien sûr une nuisance, mais il se révèle également coûteux pour leurs propriétaires, qui payent la communication si elle provient de l’étranger”, commente Annie Gay, Directeur Général de Sophos France. “On a déjà vu dans le passé des campagnes de spam par SMS destinées à convaincre le destinataire d’appeler un numéro fortement surtaxé ou de s’abonner à un service de ?chat’. Les spammeurs par SMS imitent désormais leurs confrères agissant via e-mail en exploitant des ordinateurs non protégés pour transmettre leurs messages indésirables.” Pour le moment, Sophos indique que Delf.HA ne se propage pas à grande vitesse. Mais ce nouveau type d’attaque fait froid dans le dos.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur