Délicate fusion de Tele2 et Versatel en Belgique et aux Pays-Bas

Régulations

Le processus devant conduire à la fusion était bloqué. L’opérateur hollandais Versatel va mal et son partenaire, le suédois Tele2, n’a cure des petits actionnaires qui font objection… Solution?

En 2005, Tele2 et Versatel avaient décidé de joindre leurs forces.

Mais diverses objections, provenant d’actionnaires minoritaires (dont le fonds britannique Centaurus) soutenus par des procédures judiciaires à leur avantage, ont empêché le rachat du capital jusqu’au seuil minimal de 95% matérialisant une fusion. Selon le quotidien Les Echos, le prix de 2,20 euros par action était considéré insuffisant.

Ce 16 août, l’opérateur des Pays-Bas a annoncé un nouveau plan: il va consister à racheter les filiales de Tele2 en Belgique et aux Pays-Bas. Le paiement s’effectuera par une émission d’actions Versatel aux actionnaires de Tele2 et Tele2 conservera son pouvoir de voix en souscrivant à l’achat d’actions nouvelles.

Pour son 2è trimestre au 30 juin, Versatel a affiché une perte de 35 millions d’euros. En 2005, son chiffre d’affaires était de 681 millions d’euros. Depuis mai dernier, il est prévu de supprimer 200 emplois en Belgique et aux Pays-Bas.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur