Dell: comment la virtualisation optimise les 'datacenters'

Réseaux

La virtualisation soutenue par des services clés en mains peut stimuler l’optimisation des ‘datacenters’

Londres.- En facilitant le déploiement de serveurs dédiés chacun à une application, Dell a contribué, comme d’autres, à l’encombrement actuel des salles informatiques. Mais il s’est rendu à l’évidence : ce modèle est désormais caduc.

Aussi, à la panoplie des prestations de conseil dans offre Dell Services, s’ajoutent aujourd’hui des services d’optimisation des ‘datacenters’. La virtualisation des serveurs et la virtualisation du stockage sont devenus les maîtres mots. Ces services sont disponibles dans la région EMEA (Europe, Proche-Orient Afrique) depuis octobre. Mais ils ne se résument pas à la virtualisation.

Dell a lui-même vécu cet encombrement en interne. Il a recensé dans ses propres ‘datacenters’ en Irlande plus de 5.000 serveurs, utilisés en moyenne à moins de 20 % de leurs capacités. Enorme gaspillage d’espace, d’électricité et de ressources humaines !

En virtualisant et en consolidant ce parc de manière drastique (dans un ratio de 15 à 1, contre 7 à 1, moyenne du marché), il a diminué ses coûts opérationnels de plus de 29 millions de dollars et économisé la construction d’un nouveau bâtiment.

A partir de là, le constructeur a défini une méthodologie d’optimisation des salles informatiques, aujourd’hui portée par son programme « Reveal you hidden data center ».

« C’est avant tout une méthode de simplification de l’IT, éliminant toute complexité inutile et tout standard propriétaire », résume Dolph Westerbos, vice-président Services et Solutions de Dell pour la région EMEA.

Après la phase d’inventaire, cette méthode comporte une première étape de transformation. Tous les systèmes qui ne sont plus utilisés sont automatiquement désactivés. Les serveurs sont virtualisés et consolidés parallèlement, pendant que les châssis sont disposés en allées froides et chaudes confinées, où la température pourra monter jusqu’à 25°C, afin de réduire encore davantage la consommation d’électricité.

Dans la seconde étape de transformation, on procède au rajeunissement des systèmes « legacy ».

A la troisième phase, enfin, on installe de nouveaux systèmes dans l’espace gagné grâce à la virtualisation.

Pour cette optimisation, Dell propose des outils de découverte automatisée et des serveurs (gamme PowerEdge) spécialement optimisés pour la virtualisation au niveau de la mémoire vive et des entrées-sorties.

Sans exclure les virtualisations Xen ou Hyper-V, il préconisera les outils VMware, fonctionnellement plus évolués, puisqu’ils embrassent déjà la virtualisation du stockage.

Ayant fait l’acquisition d’EqualLogic courant 2008, Dell peut également fournir des baies de stockage iSCSI, que le cabinet d’études Gartner désigne comme les plus performantes du marché.

Le constructeur propose également FlexAddress, qui simplifie le déploiement et la gestion des serveurs lames, et ImageDirect, solution de gestion d’images serveurs transplates-formes. Il y ajoutera une offre ITaaS de services en ligne à la carte (anti-virus, anti-spam, parefeu, archivage de mails, gestion des patchs et des licences…).

Les Dell Services iront ainsi jusqu’à l’aide à la définition et à l’implémentation de procédures de reprise d’activité. Ils pourront être délivrés par les intégrateurs partenaires sous leur propre marque.

«Nos services,précise Dolph Westerbos, ne sont pas réservés aux acquéreurs d’équipements Dell. Ils réalisent déjà le tiers de notre chiffre d’affaires hardware. L’objectif est que ces deux activités s’équilibrent à terme.»

___

Photo : Deuxième personne, à partir de la gauche: Dolph Westerbos, vice-président Services et Solutions de Dell pour la région EMEA, entouré de ses adjoints

dell_datacenter_22chelsea010_v3.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur