Dell donne un tour de VIS à la gestion du cloud computing

RéseauxVirtualisation

Avec Virtual Integrated Architecture, Dell met en place sa stratégie cloud computing au sein des entreprises avec une offre modulaire structurée sur trois briques: AIM, Creator et, pour 2011, Director.

Dell poursuit la construction de ses solutions data center. Le constructeur texan ajoute aujourd’hui un nouvel étage sa fusée «Virtual Era» annoncée par le groupe en mars 2010, et qui vise à optimiser l’infrastructure en place. Une stratégie rendue possibles grâce aux acquisitions ces derniers temps de différentes sociétés (Perot Systems, Scalent, Asap Software, Equallogic…). Une stratégie d’évolution en douceur plus que du renouvellement brutal des solutions qui passe par le cloud et prend en charge l’hétérogénéité des environnements. « 80 % des data centers de nos clients ne sont pas virtualisés », rappelle Paul Larson, Dell Enterprise Programme Manager pour justifier la stratégie du constructeur..

Aujourd’hui, Dell annonce son offre VIS (Virtual Integrated System). Cette nouvelle offre de services vise à assurer la transition du centre de données vers une architecture virtualisée et ouverte à travers un processus de standardisation. L’objectif final restant de répondre aux besoins grandissant des demandes de ressources de calcul en regard d’une flexibilité accrue de l’entreprise tout en s’affranchissant le plus possible de la gestion des environnements, le tout dans une ambiance de compression continue des budgets bien connu des directions informatiques depuis 2008.

L’offre VIS s’appuie sur trois briques: la première, présentée l’été dernier, AIM (Advanced Infrastructure Management) permet la gestion des infrastructures complexes (y compris disséminées sur différentes zones géographiques, notamment plusieurs pays) depuis une seule interface après analyse du parc installé. Quelle que soit la nature du matériel utilisé, y compris les solutions matérielles concurrentes (HP, IBM…). « AIM améliore le provisionning hardware », résume Paul Larson.

Décharger l’administrateur des charges quotidiennes

Seconde brique, VIS Creator, rendu disponible aujourd’hui. Destinée aux utilisateurs finaux, Creator se présente comme un portail de création d’applications métiers et de gestion dynamique des ressources à travers la manipulation de machines virtuelles. Ce qui soulagera les administrateurs de ces tâches de gestion «quotidiennes» qui ralentissent le développement de projets sous le contrôle d’une politique de gardes fous (limitation des ressources en nombre de VM par exemple ou selon un calendrier défini…).

Enfin, VIS Director propose de gérer la croissance de l’infrastructure en fonction de l’environnement. La solution pourra générer des analyses de tendances, de coûts, des rapports personnalisés, etc., qui offriront une plus grande visibilité pour l’administrateur qui sera alors mieux à même de décider de l’évolution à suivre, support de planning à l’appui. Director est cependant annoncé pour 2011, sans plus de précision sur la mise en chantier effective. Il se pourrait bien que Dell s’appuie sur des ressources extérieures (un prochain rachat après le ratage de 3PAR?) pour finaliser sa solution.

Bien qu’indépendantes les unes des autres, ces trois briques ont vocation à s’unifier derrière une console unique. Un projet qui devrait aboutir en 2011. Plus ouvertement, « l’idée est de consolider l’ensemble des consoles, précise le responsable, il sera ainsi possible de voir CIS Creator depuis une console VMware. ». A noter que VIS supporte d’ailleurs les principaux environnements de virtualisation du marché: VMware, Microsoft Hyper-V et Citrix Xen.

Réservé aux clouds privés

L’architecture VIS vise donc à simplifier (ou industrialiser) la gestion des ressources internes. Qui des entreprises qui se tournent vers des cloud publics pour répondre à leur besoins ponctuels? « Notre solution vise le cloud privé en raison des exigences SLA, répond Francisco Bueno, directeur des produits data center chez Dell France. Les DSI cherchent un environnement de provisionnement pour développer rapidement des applications métiers tout en conservant sa gestion et son contrôle. »

Avec VIS, Dell rejoint donc ses principaux concurrent dans l’approche d’une offre cloud modulaire. « Avec l’ouverture et l’hétérogénéité en plus, ajoute Nathalie Rotceig, , responsable solutions grands comptes chez Dell France. Une offre complémentaires aux solutions existantes car elle répond aux attentes des utilisateurs finaux sans supprimer les outils existants. » Quand au retard de Dell sur la concurrence, ce n’est pas un problème pour le constructeur. « La stratégie de Dell consiste à se positionner sur les innovations mûres de façon à offrir le choix aux clients », soutient la responsable.

La nouvelle offre, mûre donc, VIS démarre à 2200 dollars (avec support mais hors hyperviseur qui reste au choix du client) par socket pour AIM et 1900 dollars pour Creator. Face à la disponibilité plus lointaine de Director, ses tarifs ne sont même pas effleurés.

Schéma de la nouvelle offre Virtual Integrated System de Dell.
Schéma de la nouvelle offre Virtual Integrated System de Dell.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur