Dell lancera ses mini-PC en septembre, Vista mal perçu par les entreprises

Cloud

La révolution culturelle continue chez le texan… Entretien avec Thierry Labbé, dg France

On le sait, après une année 2007 assez noire, Dell reprend du poil de la bête depuis le début 2008. Chiffre d’affaires en hausse de 9% à 16 milliards de dollars au premier trimestre, nouvelle organisation commerciale, accent sur la vente en grande distribution, retour de Michael Dell, le texan récolte les fruits de sa nouvelle politique.

Mais le chemin à parcourir pour reprendre à HP la première place mondiale est encore long. Et Dell est conscient de ses difficultés. “Nos parts de marché dans le grand public sont encore trop modestes, nous sommes en train de tout changer”,nous explique Thierry Labbé, directeur général de Dell France.

Première (r)évolution : le design produit. “Il y a encore deux trois ans, ‘design’ était presque un gros mot chez Dell. On estimait que les machines qui jouaient la carte de la forme visait un marché de niche. Nous avons changé et nous misons désormais sur la personnalisation des PC, surtout des portables qui sont devant les desktops en volume. Nous avons embauché des designers et on investit beaucoup sur ce terrain”, souligne le directeur général.

Deuxième évolution, la distribution. “Dans le grand public, on progresse mais on n’est pas assez bons (83% du chiffre d’affaires se fait en entreprise). On revient aujourd’hui dans la course avec notre nouveau modèle de distribution. Nous comptons désormais 12.000 points de vente”. Dell est néanmoins conscient du gap qui le sépare d’HP qui revendique plus de 80.000 points de vente…

Au niveau des produits, Dell entend comme les autres s’engouffrer dans la brèche des mini-PC, une brèche ouverte par l’Eee PC. Selon nos informations, l’offensive du fabricant ne devrait plus tarder.“Le succès d’Asus est impressionnant, il y a une véritable niche pour ces produits. En même temps, même avec 10 millions de machines écoulées cette année, le marché reste marginal. Mais nous pensons qu’il y a un créneau pour nous. Nous allons annoncer des choses à la rentrée, des produits seront présentés en septembre mais je ne peux pas en dire plus”, révèle Thierry Labbé.

Enfin, interrogé sur la perception des entreprises de Windows Vista, le message de Dell est clair. “Les clients ne se précipitent pas. D’ailleurs, chez Dell (qui compte 80.000 postes), nous avons décidé de retarder la migration vers Vista. Nous sommes un bon reflet de ce qui se passe dans le monde de l’entreprise. Microsoft met une grosse pression sur les entreprises, c’est une façon de vendre, mais de notre côté, on constate que nos clients et notamment les nouveaux, nous demandent du XP”. Microsoft appréciera.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur