Démenti: Alcatel ne renie pas ses solutions TV /ADSL

Réseaux

Le groupe dément vouloir abandonner le créneau de la TV ou vidéo sur ADSL, ou renoncer aux apports de iMagicTV acquise il y a quelques mois

Non, Alcatel ne renonce pas au ‘middleware’ d’iMagicTV, société canadienne que le groupe a acquise pour 30 millions de dollars en 2003, et qui compte plus de 150 personnes. Il est vrai qu’Alcatel n’a pas encore pu intégrer sur sa plate-forme Open Media (OMP) l’intégralité du logiciel développé par cette société. Alan Mottram, président de la division Solutions Fixes d’Alcatel, soulignait récemment que le marché de la vidéo à la demande ou TV sur xDSL s’avère très prometteur. Mais il constatait que les solutions ‘middleware’ développées par des opérateurs comme Softbank ou SaskTel ne sont plus adéquates. Aujourd’hui, il faut qu’elles soient très flexibles, adaptables à différentes plates-formes ou ‘set-boxes’ du marché.

Jouer la synergie En clair, Alcatel ne compte pas abandonner le savoir-faire d’iMagicTV. Au contraire, le groupe travaille à le consolider avec celui de Thirdspace, autre start-up récemment acquise et, elle aussi, spécialisée dans les services sur xDSL. L’heure est donc au développement de solutions adaptables par les ‘providers’ de services, et solutions capables d’associer la Voix sur IP, l’accès haut débit à Internet et la vidéo. Les développements de la plate-forme OMP doivent tirer parti du meilleur des deux, iMagicTV et Thirdspace. Des modules “players” seront présentés dans les deux ou trois prochains mois, adaptables à diverses ‘set-box’ du marché.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur