Démissions en chaîne chez Pioneer

Cloud

Les dirigeants de Pioneer prennent la mesure de la perte du groupe japonais d’électronique grand public. Son président et son directeur général démissionnent, avant un nouveau plan de restructuration

Pioneer, Sony, Sanio? la liste des groupes japonais d’électronique grand public qui rencontrent des difficultés est longue. La guerre des prix que se livre le secteur multiplie les victimes !

Pioneer, l’un des géants des écrans plasma et des graveurs de DVD, en fait l’amère expérience. Le groupe devrait afficher, pour son exercice annuel en cours qui sera clos le 31 mars 2006, une perte historique de 24 milliards de yens (environ 170 millions d’euros). Face à cette déconfiture, le fabricant a annoncé la démission de Kanya Matsumoto, son président, et de Kaneo Ito, son directeur exécutif. Mais ce n’est pas tout, Pioneer, qui a déjà lancé en début d’année un plan de restructuration ? avec la fermeture d’un quart de ses usines et la suppression de 2.000 emplois – pourrait réviser son plan à la hausse. La presse japonaise évoque la réduction des activités du groupe dans les enregistreurs de DVD, et surtout la suppression de 10% d’effectifs supplémentaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur