Denis Dorval : « Alfresco Enterprise 4 gère et partage les contenus localement ou via le cloud »

CloudLogicielsOpen Source

Retour sur la nouvelle version d’Alfresco Entreprise, qui crée un pont entre les données stockées sur les serveurs de l’entreprise et celles présentes sur le cloud.

La semaine passée, Alfresco Software a livré une nouvelle mouture majeure de son outil open source de gestion de contenu (ECM pour Enterprise Content Management). Une version qui met l’accent sur le cloud computing. Cet article publié précédemment permet de découvrir les nouveautés présentes dans Alfresco Enterprise 4.

Denis Dorval, vice-président EMEA & APAC d’Alfresco (notre photo), revient aujourd’hui avec nous sur cette sortie. « Au-delà d’une nouvelle version du produit, Alfresco Enteprise 4 apporte une nouvelle vision du marché de la gestion de contenu d’entreprise », explique-t-il. Cette solution est en effet une offre de gestion de contenu « connectée au cloud », capable de fonctionner en mode classique comme sur le nuage.

« Le partage de contenu et de données est devenu très populaire en entreprise. Certains services cloud permettent ainsi de se monter un système d’information complet sans être expert en informatique. Alfresco Enterprise 4 intègre ces nouveaux usages et la capacité à gérer et partager les contenus, qu’ils soient stockés localement ou via le cloud (au travers d’un service de stockage en ligne). »

On premise, cloud ou hybride

Cette stratégie passe par deux approches : la mise à disposition d’un connecteur permettant d’accéder aux données hébergées sur des services de stockage en ligne (comme Dropbox); la possibilité d’utiliser des instances d’Alfresco en mode SaaS et de les interconnecter avec des instances on premise. La gestion du contenu est centralisée au niveau du document.

Le service cloud est actuellement accessible en bêta et sera disponible en mouture définitive fin février, début mars. Les consoles d’administration et de gestion des droits, ainsi que le connecteur Alfresco pour les services de stockage en ligne, seront rendus publics au cours du printemps.

Notez que la version communautaire d’Alfresco 4 (livrée l’automne dernier) dispose des mêmes fonctionnalités… sans les services – instances cloud et connexion cloud – qui ont bien évidemment un coût. Il est cependant tout à fait possible de connecter cette mouture à un compte Dropbox existant ou à des sessions d’Alfresco tournant sous Amazon EC2.

Les challenges de l’ECM en 2012

Denis Dorval nous livre ses différentes cibles pour le marché de l’ECM en 2012 : « Mettre à disposition le contenu, quels que soient les terminaux (PC, smartphones, tablettes); synchroniser, partager et échanger le contenu avec des services de stockage en mode cloud; faciliter la publication de contenu sur les réseaux sociaux (LinkedIn, etc.); permettre la collaboration et l’échange de documents, en et hors du pare-feu de l’entreprise. »

Concernant la mobilité, il nous rappelle qu’un client Alfresco natif existe pour iOS (smartphones et tablettes) depuis la fin de l’année 2011. Une mouture Android de ce produit devrait être proposée au cours de l’été ou de l’automne. Dans l’attente, les terminaux mobiles utilisant l’OS de Google peuvent utiliser le client web proposé par l’éditeur.

Crédit photo : © Alfresco Software


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur