Le déploiement de la 4G repart à la hausse en France

4GMobilité

Les opérateurs ont accéléré les déploiements de leurs infrastructures 4G en octobre. Notamment dans la bande des 2,6 GHz qui progresse plus vite que le 800 MHz. Plus de 18 000 sites disposent désormais d’une autorisation d’exploitation.

Le déploiement de sites 4G a repris du poil de la bête en France. Avec 578 nouvelles infrastructures déployées au cours du mois d’octobre, 18 087 points d’accès 4G LTE autorisés d’exploitation couvraient le territoire au 1er novembre 2014, selon les chiffres de l’ANFR (Agence nationale des fréquences). Soit une progression mensuelle de 3,3% sensiblement supérieure aux 2,2% et 2,7% respectifs de septembre et août.

A noter que, un site pouvant supporter plusieurs bandes de fréquences différentes, leur nombre est par définition inférieur à celui du total des antennes. Le nombre de ces dernières s’élève à 22 242 pour 17 258 réellement allumées. Ce qui revient à 14 639 sites en cours d’exploitation, dans les faits.

Le 2600 MHz fait course en tête

Le nombre d’infrastructures autorisées d’exploitation dans la bande des 2600 MHz s’élève à 11 722. C’est le segment qui connaît la plus forte hausse (+5 %) alors que le 800 MHz faisait office de locomotive jusqu’à présent ces derniers mois. Le parc de sites de la bande des « fréquences en or » (pour leur qualité de propagation) progresse de 4,5% avec 9 369 points d’accès. La bande des 1800 MHz, exclusivement exploitée par Bouygues Telecom, stagne (+0,4%) à 6 721 sites.

Orange conserve sa position de tête. Ses 7 477 antennes (dont 6 718 en services) permettent à l’opérateur de couvrir plus de 70% du territoire selon les déclarations de Delphine Ernotte-Cunci, la directrice exécutive. Le numéro 1 est talonné par Bouygues Telecom (6 324 antennes en services pour 7 186 autorisées). SFR (2 522 antennes allumées pour 3 828 qui attendent leur heure) et Free sont distancés. Pour ce dernier, à peine la moitié des 3 754 antennes autorisées sont en service (soit 1 694 sites). Cette réserve d’antennes encore inactivées devrait permettre à Free de s’approcher de son objectif : plus de 50% de la population couverte en 4G d’ici la fin de l’année, comme l’a récemment promis Xavier Niel.


Lire également
L’Arcep tacle Free et SFR sur les cartes de couverture 4G
Orange marque le pas dans le déploiement de la 4G
Qualcomm épaule la couverture 4G LTE avec des puces pour small cells

crédit photo : Chuck Wagner – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur