Pour gérer vos consentements :
Categories: CloudComposants

AMD mise sur les serveurs SeaMicro pour déployer massivement OpenStack

Avec SeaMicro, société acquise en mars 2012, AMD possède un catalogue de serveurs très denses destinés principalement à des applications de cloud computing. Son modèle phare, le SM15000, a permis d’établir un record, selon AMD, en termes de déploiement massif d’OpenStack, la plate-forme IaaS open source.

Le clou du spectacle

Ce sont ainsi 168 000 machines virtuelles qui ont été déployées sur 576 hôtes physiques, avec les 75 000 premières d’entre elles mises en œuvre en un temps record de 6 heures et 30 minutes. Selon AMD, c’est tout bonnement la plus grande démonstration de déploiement d’OpenStack jamais réalisée.

Le SeaMicro SM15000 en figure de proue

Pour le constructeur américain, il s’agit de vanter les mérites de son serveur haute densité SM15000. Ce dernier intégré dans un rack 10RU combine performance et efficacité énergétique. Il permet ainsi d’intégrer différentes configurations : avec processeurs AMD Opteron à 8 coeurs « Piledriver » ou processeurs Intel (Xeon E3-1260L Sandy Bridge, E3-1265Lv2 Ivy Bridge, E3-1265Lv3 Haswell et même Intel Atom N570).

Avec processeurs Opteron, la densité peut donc atteindre 512 coeurs (64 processeurs à 8 coeurs chacun) par unité et offrir une bande passante réseau de 160 Gbt/s ainsi qu’un stockage de 5 Po (5120 To) bénéficiant d’une bande passante de 1,28 To/s grâce au Freedom Supercompute Fabric. Cette technologie permet d’interconnecter des pools de ressources sur une structure de superordinateur avec une telle bande passante bidirectionnelle.

AMD se félicite de la gageure ainsi réalisée. «Ce record confirme que le SeaMicro SM15000 est bien adapté pour des déploiements massifs d’OpenStack« , a déclaré Dhiraj Mallick, vice-président et directeur général d’AMD Data Center Server Solutions. « La combinaison d’Ubuntu OpenStack et du serveur SeaMicro SM15000 fournit la solution leader de l’industrie pour construire des infrastructures de cloud qui est très sensible et idéale pour les services à la demande. »

Ubuntu OpenStack associé au record

Mais ce record a également été réalisé en collaboration avec Canonical et l’utilisation de sa distribution Ubuntu OpenStack (Icehouse). La plate-forme MaaS (Metal as a service) intégrée dans Ubuntu 14.04 LTS permet d’activer facilement des serveurs pour déployer un cloud.

De son côté, Canonical met en exergue son offre Ubuntu OpenStack. « Nous avons placé la barre encore une fois plus haut et fermement établi Ubuntu OpenStack comme le moyen le plus rapide et le plus fiable pour construire un cloud public ou privé « , a déclaré Mark Shuttleworth, fondateur d’Ubuntu et Canonical. « Ubuntu OpenStack se distingue par ses performances et des outils sophistiqués pour fournir, construire et gérer des clouds ​​HyperScale. »

A lire aussi :

Recent Posts

Cisco : 4 certifications qui rapportent

Dans les technologies et les réseaux, une expertise certifiée peut faire la différence. Les certifications…

6 heures ago

WeTransfer vers une valorisation de 716 millions €

Le service de transfert et de stockage de fichiers WeTransfer sera évalué entre 629 et…

7 heures ago

Threat intelligence : VirusTotal tente de valoriser les IoC

VirusTotal (plate-forme de renseignement sur les menaces) a récemment introduit le principe des « collections…

8 heures ago

Gestion du risque IT : le SaaS s’impose aussi

IA, SaaS, cybersécurité... Quelles tendances pour le marché de l'ITRM (gestion du risque IT) ?…

11 heures ago

La France mobilise 2,3 milliards € pour ses start-up industrielles

Le plan start-up industrielles et deep tech vise à passer de 200 à 500 jeunes…

1 jour ago

FireEye + McAfee Enterprise : alias Trellix pour l’offensive XDR

Effective sur le plan capitalistique, la fusion entre FireEye et McAfee Enterprise l'est désormais aussi…

1 jour ago