Le dernier né des supercalculateurs de Cray sera unique…

Cloud

Le XC30 est un ‘one shot’ de Cray dans la course aux supercalculateurs, avec sa technologie d’interconnexion innovante, son million de coeurs de processeurs et ses 100 petaflops en vue…

Il pourrait bien enterrer ses rivaux lorsqu’il se découvrira début 2013… mais il en restera là !

Issu du projet Cascade, le Cray XC30 est un supercalculateur à l’architecture massivement parallèle MPP (massively parallel processing). Il est en partie financé par la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), l’agence américaine de défense à qui l’on doit le financement de nombreuses recherches, et même le déploiement de la première ossature de réseau qui supportera les balbutiements du futur Internet. Et il est destiné aux simulations nucléaires.

XC30 repose sur le processeur 64 bits Intel Xeon E5-2600 Series, à raison de 4 nœuds de 16 paires de sockets (supports de processeurs) par lame (blade), 8 lames par châssis, 3 châssis par armoire, soit jusqu’à 384 sockets/processeurs et 3072 cœurs par armoire. Et plus de 1 million de cœurs Xeon sur l’ensemble du calculateur. Son design initial lui permet d’atteindre 66 téraflops par armoire.

Cray XC30
Cray XC30

Focus R&D sur la bande passante

Il a fallu 6 ans à Cray pour développer XC30, le principal travail ayant porté sur l’optimisation de la bande passante. Elle profite du système d’interconnexion Aries, un composant ASIC d’interconnexion, de communication et de routage développé par Cray et optimisé pour le HPC (calcul haute performance).

L’originalité de ce supercalculateur provient justement d’Aries. Un Aries sur port PCI Express Gen3 contrôle et pilote 4 nœuds ; chaque nœud est composé de 8 processeurs Xeon, soit 64 cœurs. Il offre une capacité de 120 millions d’I/O (entrées/sorties) par nœud.

lame Cray XC30
Lame Cray XC30

Aries repose sur la topologie de réseau directe Dragonfly, dont le faible diamètre se marie avec une grande bande passante et une faible latence. Dragonfly, composé d’un mix configurable de fond de panier, de cuivre et de fibre, offre une forte scalabilité de la bande passante au travers du système mémoire distribué, tout en limitant l’usage des commutateurs externes, dont le coût vient généralement alourdir les configurations.

Aries supporte ainsi 48 ports par composant, et une capacité de commutation de 500 Go/s. Les interfaces I/O sont plus classiques : InfiniBand, 10 Gigabit Ethernet, Fibre Channel (FC) et Ethernet.

Cray interconnexion Aries
Cray interconnexion Aries

À suivre en page 2 la suite de l’histoire du Cray XC30


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur