Dernière ligne droite pour Internet Explorer 9

CloudNavigateurs

Internet Explorer 9 vient de faire son entrée en release candidate. Une mouture stable, moderne, performante… bref très convaincante.

Microsoft lance aujourd’hui la release candidate de son navigateur web Internet Explorer 9 (accessible depuis ce site web). Elle est disponible en français, pour Windows Vista, Windows 7, Windows Server 2008 et Windows Server 2008 R2 (faute de support de l’accélération graphique, Windows XP en est exclu). Sur les systèmes d’exploitation 64 bits, IE9 sera installé en deux versions : 32 bits et 64 bits. À l’usage, privilégiez d’office la mouture 32 bits, bien plus véloce que sa grande sœur.

Internet Explorer 9 est un produit abouti, à l’interface utilisateur simplifiée au maximum. Côté HTML5, la firme de Redmond a fait un choix prudent : elle supporte certaines fonctionnalités avec le maximum de précision et fait l’impasse sur les autres. La règle qui a prévalu pour IE8, laquelle consiste à ne pas implémenter des spécifications susceptibles de changer par la suite, semble donc toujours d’actualité.

Entre la bêta et la release candidate, les ingénieurs de Microsoft ont bien travaillé. Le moteur JavaScript Chakra est ainsi encore plus rapide. Avec le benchmark SunSpider, il affiche un score exceptionnel sur notre machine de test : 467,3 ms. C’est mieux que Chrome 9 (575,7 ms) et Firefox 3.6 (1621,7 ms). Toutefois, avec la mouture 64 bits du butineur, le score tombe à seulement 2097,6 ms.

Doit-on en déduire qu’IE9 est le plus rapide des navigateurs web ? Certes non. En effet, les autres éditeurs vont également proposer de nouvelles versions, plus rapides, de leurs butineurs. De plus, le compilateur just-in-time intégré à Chakra est très à l’aise avec les petits scripts. Lorsque du code plus massif est en présence, V8, le moteur de Chrome, montre sa toute-puissance, comme nous l’avons mis en lumière lors de notre dernier dossier comparatif. IE9 sera donc plus adapté aux applications web d’aujourd’hui qu’à celles de demain.

Autre amélioration, la consommation mémoire est en nette baisse. Sans demander aussi peu de mémoire que Firefox, le champion en la matière, IE9 est à des années lumières des très gourmands Chrome et Safari. Bref, IE9 sera plus que jamais une offre de choix pour les machines proposant des caractéristiques limitées. Ceci est d’autant plus vrai que le logiciel gère totalement l’accélération graphique matérielle et propose un décodeur H.264 ultra véloce.

Dans le secteur des standards, cette mouture d’IE9 gère les transformations CSS3 2D, les codecs vidéo alternatifs pour l’HTML5 (dont le WebM) et la géolocalisation. Côté sécurité, le mode InPrivate est amélioré, la protection contre le tracking est présente et une fonction de filtrage des contrôles ActiveX fait son entrée. Notez que la technologie d’antitracking utilisée ici a été soumise au W3C, qui pourrait en faire un des futurs standards du web.

À première vue, cette version d’IE9 est réellement convaincante. Elle est de surcroit très stable. Reste à savoir quand la mouture définitive de ce produit sera livrée. Gageons que cela sera lors du prochain MIX de Las Vegas, c’est-à-dire courant avril. La compagnie pourrait alors en profiter pour lancer la version bêta de Silverlight 5.

Internet Explorer 9
Internet Explorer 9

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur