Des batteries de 0,3 mm d’épaisseur, signées NEC

Composants

L’an prochain, NEC va proposer une nouvelle gamme de batteries, à la finesse sans égale. Un compagnon de choix pour les écrans flexibles.

En 2013, NEC compte lancer une batterie ultra-fine (0,3 millimètre d’épaisseur), l’ORB, qui devrait se tailler un large succès dans le secteur des écrans flexibles.

Au rang des usages potentiels d’une telle technologie, The Register (relayé par ITespresso.fr) évoque également les cartes de tout acabit (de fidélité, de visite, de crédit, etc.), les vêtements « intelligents » et le papier à encre électronique.

À terme, les constructeurs de terminaux mobiles devraient voir émerger un substitut aux batteries actuelles. Une aubaine pour Samsung, qui n’a pas exclu d’exploiter sous peu les panneaux à technologie FOLED.

Une batterie… organique

En phase de développement depuis 2005, l’Organic Radical Battery se compose intégralement de matières organiques, sans aucun élément toxique, pour un cycle de vie comparable à celui des accumulateurs traditionnels au lithium. Baignés dans un gel polymère qui remplit la fonction de cathode, des radicaux organiques assurent la conduction d’un courant électrique.

Les équipes de NEC sont parvenues à déterminer la provenance des électrons libres impliqués dans cette réaction. Ils seraient le fruit de certains chocs thermiques et pétrochimiques. Cette contrainte d’approvisionnement résolue, le nouvel enjeu consiste davantage à appréhender l’instabilité du composant pour en tirer la quintessence, à savoir plus de puissance, pour une meilleure autonomie en fonctionnement.

Dans l’état, une ORB de 3 centimètres de côté emmagasinerait jusqu’à 3 mAh d’énergie, de quoi opérer environ 2000 rafraîchissements d’écran sur une seule charge.

Crédit photo : © Seen – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur