Des détails sur l’Itanium 8 cœurs filtrent sur le web

Cloud

La prochaine génération du processeur Intel Itanium pourrait proposer des performances multipliées par quatre ou plus. Une aubaine pour les constructeurs de gros systèmes.

Le processeur 64 bits Intel Itanium poursuit tranquillement son chemin, avec toutefois un important retard dans son développement. Il est vrai que ce produit adresse un marché de faible volume et n’est adopté que par un nombre limité de constructeurs (HP en tête, mais également Bull).

Intel laisse aujourd’hui filtrer plus de détails sur l’Itanium « Poulson ».  Cette puce  sera gravée en 32 nanomètres (contre 65 nm pour les Itanium 9300 « Tukwila » présentés début 2010). Le nombre maximal de cœurs passera de 4 à 8, avec une fréquence de fonctionnement qui devrait peu évoluer (elle sera probablement comprise entre 1,4 GHz et 1,8 GHz, hors Turbo Boost).

Chaque cœur sera capable de traiter en parallèle 12 instructions contre six jusqu’alors. Voilà qui donnera un sérieux coup de fouet à l’Itanium. Les dernières rumeurs qui circulent évoquent la possibilité de disposer d’un rapport entre les cœurs logiques et les cœurs physiques de quatre pour un, contre deux pour un jusqu’alors.

Pour absorber cette importante montée en puissance, la quantité de ‘mémoire cache’ de niveau 3 bondira d’un maximum de 24 Mo à 48 Mo. Conséquence directe de ce choix, ce sera la plus grosse puce jamais conçue par Intel ; elle comptera pas moins de  3,1 milliards de transistors ! Finesse de gravure oblige, le Poulson sera, malgré tout, 16 % plus petit que son prédécesseur et consommera 5 % d’énergie en moins. Sa gestion de l’énergie a par ailleurs été entièrement revue.

Pour le moment, Intel ne donne aucune date de sortie pour cette prochaine génération de processeurs. Selon nos informations, ces nouveaux modèles devraient se montrer compatibles avec les puces actuelles, qu’ils pourront remplacer directement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur