Des hôpitaux britanniques malades d’un ver

Sécurité

Presque l’arroseur arrosé lorsque les ordinateurs de trois hôpitaux grand-bretons ont été infectés par un ancien worm

Mytob, un ancien et célèbre ver fait encore des siennes. Il vient de contaminer pas moins de 5.000 postes des hôpitaux britanniques de St Barthelemy, du Royal hospital de Londres et du London Chest Hospital.

Les compétences du ver sont pour le moins gênantes pour ses utilisateurs puisque depuis la mi-novembre le ver se diffuse à chaque envoi d’e-mails. Selon un rapport interne, les contre-mesures auraient déjà été adoptées par les services des hôpitaux puisque 97 % des postes auraient été soignés. Les derniers ordinateurs infectés sont situés dans des zones classées non-médicales et ne sont plus en ligne.

Par précaution, dès la découverte du malware, tous les PC ont été éteints afin de prévenir d’une nouvelle menace. Une mesure plus que nécessaire puisque les postes infectés étaient utilisés pour l’admission des patients et pour l’orientation des patients urgents vers d’autres services.

Les hôpitaux, équipés en solution McAfee ont alors envoyé un extrait du virus à l’éditeur pour qu’il puisse trouver une solution, une mise à jour en l’occurrence. Malgré ce remède de cheval, rien ne dit encore comment l’infection a commencé.Mytob a vu le jour en

2005, désormais la plupart des solutions de sécurité le détectent aisément.

Une enquête est d’ores et déjà en cours pour en connaître la source. Mais un premier constat s’impose, même les médecins ne sont pas prémunis contre tous les virus. Alors protégez-vous.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur