Pour gérer vos consentements :

Des smartphones Android envoyés dans l’espace

Appareils photo, autoradio, le monde de l’embarqué)… On connaissait la capacité d’Android à opérer d’autres appareils que les smartphones et tablettes. Mais de là à faire du petit robot vert un pilote de satellites…

C’est pourtant ce qu’a fait la Nasa. Le centre spatial américain a lancé trois smartphones dans l’espace en espérant en faire les satellites les plus économiques de tous les temps. Et pas n’importe lesquels : des HTC Nexus One. Autrement dit, un terminal commercialisé en 2008 qui s’échange aujourd’hui autour de 20 euros (au pire). Loin des plus de 3500 dollars des mini satellites qu’utilise l’Agence pour des tâches similaires.

Photos et messages vers la Terre

Propulsés dimanche dernier à 241 km du globe terrestre depuis le lanceur orbital Antares de la Nasa, les trois téléphones ont été encapsulés dans des boîtiers en métal de 4 pouces, reliés à des batteries et puissants systèmes de communication radio extérieurs.

Les trois Nexus One passent leur séjour spatial à transmettre des clichés ainsi que des messages, ces derniers se concentrant sur des rapports de leur condition et fonctions en cours. Messages que peuvent également récupérer les amateurs de radio. Plus de 200 auraient capté les signaux, rapporte la Nasa.

Ouvrir des opportunités en tous genres

On l’aura compris, l’objectif de la mission vise à vérifier l’aptitude de ces « PhoneSats » à se transformer en satellites peu onéreux. « Les smartphones offrent de nombreux potentiels comme puissants satellites à faible coût pour les études atmosphériques, des sciences de la Terre, les communications, ou d’autres applications spatiales, commente Michael Gazarik, administrateur associé dans les technologies spatiales pour la Nasa. Ils peuvent également ouvrir des opportunités à une toute nouvelle génération d’utilisateurs commerciaux, universitaires et citoyens de l’espace. »

Dans une semaine environ, les terminaux quitteront leur orbite pour rejoindre la Terre qu’ils n’atteindront jamais puisqu’ils se consumeront au contact de l’atmosphère. Une fin de carrière en beauté pour ces premiers Nexus.

crédit photo © Denis Tabler – shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – 4 ans d’Android !

Recent Posts

Qui utilise (vraiment) les outils low code et no code ?

Près de 5 développeurs sur 10 utilisent des outils low / no code. Mais pour…

7 heures ago

DevSecOps : Snyk nomme Adi Sharabani CTO

Snyk a recruté Adi Sharabani au poste de chief technology officer. Il encadre l'évolution technique…

7 heures ago

JavaScript : Meta bascule Jest en open source

Meta a officiellement transféré Jest, son framework de test, à la Fondation OpenJS. Celle-ci s’engage…

8 heures ago

Avec Viva Goals, Microsoft rassemble les collaborateurs autour des objectifs business

Microsoft continue d’étoffer sa plateforme Viva, dédiée à l’expérience collaborateur, en lançant Viva Goals, un…

9 heures ago

Développeurs : Google Cloud pousse Assured OSS

Google Cloud va distribuer un catalogue de bibliothèques logicielles open source approuvées par ses soins.…

12 heures ago

Informatique quantique : BMW renforce sa collaboration avec Pasqal

Le groupe BMW et la start up Pasqal étendent leur collaboration pour concevoir des pièces…

13 heures ago